du côté des femmes : Femmes et syndicalisme

vendredi 28 janvier 2011

Les femmes représentent près de la moitié des salarié-es français mais seulement 35 % des syndiqué-es et un secteur comme le secteur sanitaire et social qui est féminin à 85 % ne compte que 5 % de syndiquées.
Aucun syndicat pour l’instant ne porte la question féministe de façon satisfaisante. Le syndicalisme s’est construit sur le modèle du salariat masculin. Le traitement médiatique des luttes des femmes est nettement moins important que celui des hommes, comme si leurs combats pour leurs droits du travail étaient moins importants. Pourtant, les femmes ont fait grève, les mouvements féministes des années 7O ont entraîné quelques changements, les femmes ont lié la réflexion anti-capitaliste à celle de l’oppression patriarcale, etc. mais les syndicats ont toujours du mal à prendre en compte la dimension féminine de l’activité salariale et des difficultés à élaborer des revendications spécifiques. Les pratiques syndicales sont encore loin d’être mixtes et égalitaires. Ainsi, les hommes prennent davantage la parole en réunion et leurs interventions sont globalement plus longues et moins de femmes que d’hommes sont volontaires pour prendre des mandats, siéger, etc. Mais il ne suffit pas de poser l’égalité comme règle pour l’obtenir. Femmes et hommes sont construits socialement dans le but de correspondre au rôle que la société leur assigne en fonction de leur sexe. La société actuelle est toujours patriarcale et les femmes y sont toujours opprimées. La lutte contre le patriarcat est l’affaire de toutes et de tous. Pour pouvoir aboutir, elle doit être menée par tout le monde et conjointement aux autres luttes, sans hiérarchisation.


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois