NAGER A CONTRE COURANT EN MILIEU HOSTILE

vendredi 28 janvier 2011

Nous sommes en pleine mutation mais nous nous en rendons à peine compte. Nos mains ne transmettent plus de techniques, de savoir-faire, elles évoluent vers un usage primaire : la main qui coche des items, miroir et prolongation de la main qui clique... L’Éducation est devenue un bien de consommation comme un autre, et nos élèves, clientélistes, en demande de pré-mâché, pré-digéré, sans contraintes, sans avoir à réfléchir ou à faire d’efforts, sinon, ils zappent. Il faut donc être attractifs, ludiques, concurrentiels, à grand renfort de tableaux numériques et autres écrans de fumée. Nous ne travaillons plus avec l’entreprise, nous travaillons pour l’entreprise ; nous sommes des mini-entreprises mais les diplômes que nous délivrons ont moins de valeur que ceux de Mac Donald. On risque de se retrouver à donner des QCM en CCF (Contrôle en Cours de Formation) qui ne peuvent que dévaloriser le bac. Nous n’avons plus de métier puisque il n’est pas nécessaire de former les nouveaux profs et puisque le premier quidam de Pôle Emploi peut nous remplacer. Mais chacun-e fait comme si rien n’avait changé...

Il a souvent été dit que les profs de LP étaient complexés ; une droite, elle décomplexée, nous disqualifie et nous ravale au rang de garde-chiourme : surveiller et évaluer les compétences, orienter, être tuteur /trice, assurer les heures de soutien, d’accompagnement personnalisé, de projets ; il fut un temps où enseigner voulait dire transmettre des connaissances, des savoirs et des savoir-faire. Aujourd’hui, il semble que l’ essentiel de notre mission consiste à encadrer et surtout à contenir tant bien que mal une jeunesse en mal de repères et de perspectives depuis que l’ascenseur social est en panne... en attendant d’être remplacés par des caméras vidéo et des logiciels.

Nos élèves feraient-ils peur :

- pour qu’on leur colle des livrets de compétences qui ne sont pas sans rappeler les livrets ouvriers de la belle époque de la « classe laborieuse , classe dangereuse » ;

- pour que les mesures anti-décrochage donnent moins l’impression d’ une volonté humaniste de qualification minimale qu’une crainte que la dé-scolarisation entraîne des dégradations à l’échelle des villes ou des établissements ;

- puisque cela ne semble pas choquer grand monde d’introduire des policiers armés dans des collèges et lycées ?

Certes, des grilles de compétences aux barreaux, le pas est vite franchi et les LP alimentent à flux tendu les établissements pénitenciaires qui prospèrent sur le cimetière des écoles fusionnées.
Bien noir le tableau, cauchemar éveillé pour qui a encore un idéal.
Pourtant, il y a encore des choses à sauver avant d’être complétement lobotomisés. Les médias nous déshumanisent et parlent de notre « grogne ». Il est grand temps de montrer les crocs et de mordre.


Agenda

<<

2019

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois