Parce que lutter est nécessaire

vendredi 28 janvier 2011

Le Père Fouettard a de nouveau frappé : 16 000 suppressions de postes dans l’Éducation Nationale. Et les paquets sont pour tout le monde : enseignant-es, personnels administratifs et de service. Après avoir dégradé notre retraite, avoir pourri les conditions de travail des stagiaires, etc. Le gouvernement et les classes dominantes persistent à considérer que les services publics sont des poids dont il faut se défaire. Mais ils permettent à l’enseignement privé de se renforcer, tant par le nombre de postes offerts que par l’ajout d’un petit chèque de 4 millions d’euros.

Les nouvelles cibles sont connues. La Sécurité Sociale, déjà bien attaquée depuis des années au rythme d’un déremboursement par-ci, d’un nouveau transfert sur les mutuelles par-là, doit être défendue à tout prix. Les luttes interprofessionnelles de l’automne passé ont montré qu’il était possible de lutter ensemble contre les régressions que l’on souhaite nous imposer.

Se battre, en 2011 comme en 2010, c’est prendre la mesure des conséquences que la politique du gouvernement aura sur notre travail et sur notre vie, et s’y opposer de toutes nos forces. Victimes depuis des années de conditions de travail toujours plus dures, d’un alourdissement de nos tâches, de la précarisation et du renforcement de la hiérarchie, nous devons nous sentir concernés par ces luttes et ne pas fermer les yeux en attendant des jours meilleurs.

Que faire dans ce cas, pour que 2011 soit une année réussie ?

Il faut dès à présent convaincre les collègues de la nécessité de rester mobilisés contre les attaques envers le service public d’éducation et refuser les heures supplémentaires, d’être tuteur/trices des stagiaires (en M1 comme en M2), le programme CLAIR qui affaiblit (eh oui, c’est possible !) l’éducation prioritaire et renforce la hiérarchie ainsi que la concurrence entre les établissements... Il faut également défendre les personnels, précaires et titulaires, et revendiquer l’amélioration de nos conditions de travail qui ont une incidence réelle sur la réussite de nos élèves.

Il faut réaffirmer à tous et à toutes que les services publics sont essentiels à la vie du pays et que la remise en cause de nos acquis sociaux est une atteinte à la démocratie et à l’intérêt général.

Contre toutes ces attaques, nous devons persister dans la lutte jusqu’à la victoire.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois