RÉPRESSION CONTRE LE MOUVEMENT DE DÉFENSE DES RETRAITES

vendredi 11 février 2011

Cinq militants syndicaux et un journaliste étaient convoqués devant le tribunal correctionnel de Chambéry le 27 janvier. Leur crime ? Occupation des voies de la gare de Chambéry le 2 novembre 2010 lors du mouvement social contre la réforme des retraites (plainte de la SNCF). S’appuyant sur une loi de 1845 qui punit d’une peine pouvant aller jusqu’à six mois d’emprisonnement ceux qui auraient « troublé ou entravé la mise en marche ou la circulation des trains », le procureur a requis à l’encontre de chaque inculpé 1 500 Euros d’amende avec sursis pour moitié. La SNCF, elle, a demandé 46 000 euros de dommages et intérêts. Le jugement a été mis en délibéré pour le 4 mars.
À Lille, le 18 octobre, 70 personnes environ ont bloqué les voies en gare de Lille-Flandres pendant une trentaine de minutes, là encore, dans le cadre de la lutte contre la réforme des retraites. Une semaine plus tard, un militant a été interpelé à l’issue d’une manifestation et placé en garde à vue pendant 44h. La SNCF lui réclame 45 000 euros de dommages et intérêts et semble considérer qu’une seule personne est la cause
de ce blocage. Il passe en justice le 8 février. Ce militant a été très actif dans les actions et les manifestations lors du mouvement. Comme celui de Chambéry, ce blocage a eu lieu à l’appel d’organisations syndicales.
Pour défendre Julien, les frais d’avocat ont été pris en charge par plusieurs syndicats. Une quinzaine d’organisations ont signé un communiqué de soutien et appelé à un rassemblement devant le tribunal lors de son procès.
Défendre ces camarades, c’est défendre des militant-es qui se sont engagés dans la lutte pour nos retraites à tou-tes, c’est défendre aussi notre droit à manifester en ces temps de criminalisation des mouvements sociaux.

FACE À LA REPRESSION, LA SOLIDARITÉ EST NOTRE ARME !


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois