PETITE ENFANCE EN DÉSHÉRENCE

jeudi 3 novembre 2011

« dés-errance » ou : la première victime de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), politique de réforme de l’État et de réduction de ses dépenses.

Il n’est point question ici de remettre en cause le débat sur la scolarisation des 2 ans ; la réforme de 2008 l’a entérinée. Ni même de se poser la question du bienfondé de la mission de la « maternelle française » qui sous prétexte d’uniformisation a perdu tous ses fleurons. Les suppressions de postes dans l’Éducation Nationale entraînent en effet un effondrement de la scolarisation des enfants de deux ans, dont la part est passée de 34,5 % en 2000 à 12,6 % à la rentrée 2010 en moyenne nationale, avec de fortes disparités géographiques. Le contexte de rigueur budgétaire qui est le seul argument de la gestion de la politique éducative actuelle a pour conséquence de remettre en cause la scolarisation des enfants de 2 et 3 ans. En France, les coûts unitaires d’un enfant scolarisé en maternelle, sont bien moins élevés que ceux relevés dans d’autres structures d’accueil. Ces coûts regroupent le taux d’encadrement et le niveau de rémunération du personnel et ce sont donc ces deux facteurs uniquement qui expliquent les écarts de coût entre les modes d’accueil alternatifs de la petite enfance.

La possibilité de scolariser son enfant dès l’âge de 2 ans est un acquis de l’Éducation Nationale depuis Jules Ferry , il faut le maintenir. Mais, pour y parvenir dans des conditions qui soient adaptées aux tout-petits, il faut que l’État en donne les moyens. Hors la déconsidération et l’indifférence sont de mises dans toutes les propositions de nos dirigeants actuels. Les tout-petits ne sont comptabilisés que comme variable d’ajustement des effectifs. Et, soyons sévères que ce soit du gouvernement démissionnaire au même titre que des collectivités locales. Les municipalités font semblant d’ignorer le problème non seulement en faisant pression sur les directeurs et directrices d’écoles et les enseignant-es au prétexte de fermeture de classe mais aussi et surtout par choix démagogique électoral. À vouloir satisfaire les parents prêts à tout pour que leur progéniture réussisse, même si leur épanouissement s’en ressent ; ce sont des classes de 28 voire 32 élèves qui fonctionnent dans des locaux inadaptés avec un encadrement de deux adultes seulement. Ineptie d’un collectivisme forcené qui peut fabriquer des enfants violents. Et, il y a fort à parier que ce sont encore et toujours les plus démunis qui seront écartés de la scolarisation.

Pas de bébé à la consigne : aux familles en quête de moyens de garde adaptés Nadine Morano avait promis en 2009 la création de 8 000 places en jardins d’éveil d’ici à la fin du quinquennat en 2012. Nicolas Sarkozy avait promis 200 000 places en crèche. Qu’en est-il aujourd’hui ? Toutes les places créées l’ont été hors établissements privés sous contrat, ah ah ah ! La voilà, la solution apportée par le privé. Bien malin, qui fait payer l’État et les parents. Dans le Nord/ Pas-de-Calais, l’école dès 2 ans c’est de 90 à 140 euros par mois pour les parents obligés d’inscrire leur enfants dans des structures d’accueil privées. Rappelons que dans le public ces tout-petits ne sont simplement pas comptés dans les effectifs ! Moins cher que la crèche ou la nounou mais à quel prix ! Des effectifs surchargés, un personnel non qualifié obligé de mener à la baguette tout ce petit monde dans la crainte d’un accident. Voilà ce qui les attend. L’intérêt de l’enfant est totalement bafoué, et c’est inacceptable. Il faut promouvoir la pensée plutôt que la soumission et l’exécution, la solidarité plutôt que la compétition et la sélection, l’ouverture plutôt que la peur de l’autre.

Arrêtons cette machine sociétale libérale capitaliste qui gère ces enfants comme l’on gère un stock de marchandise. Il y a urgence ! Urgence à placer l’enfance au coeur des projets éducatifs émancipateurs. Le tout-petit n’est pas un électeur encore moins un consommateur.


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois