AMÉLIORER NOS CONDITIONS DE TRAVAIL, C’EST POSSIBLE

dimanche 15 janvier 2012

Nos conditions de travail ne sont pas la priorité du ministère, nous le savons bien. Mais savons-nous également que nous pouvons disposer d’outils destinés à les améliorer ? En effet, les Conseils d’Administration des établissements du Second degré ont les compétences pour tous les sujets concernant l’hygiène et la sécurité des salarié-es. Il peut même exister un Comité Hygiène et Sécurité, obligatoire dans les établissements comprenant des ateliers, facultatif dans les autres. Nous devons nous saisir de ces instances pour demander l’amélioration de nos conditions de travail et obliger nos directions et nos financeurs (Conseil Général ou Régional) à enfin prendre leurs responsabilités. Ainsi, est-il normal que certains établissements scolaires, à Tourcoing par exemple, aient attendu l’an dernier pour se rendre compte qu’ils avaient un « léger » problème d’amiante ?

Il faut savoir que certains documents sont obligatoires, notamment le diagnostic amiante, un registre hygiène et sécurité (à ne pas confondre avec le registre de sécurité dépendant de l’intendance). Au collège Sévigné, à Roubaix, ces documents ont put être obtenus mais cela n’a pas été sans mal. Nos directions ne semblent pas connaître la législation concernant ces problèmes, alors même que leur responsabilité peut être engagée en cas d’incident. Le registre hygiène et sécurité est un outil important car on peut y inscrire tout problème enregistré dans l’établissement, à charge pour la direction de prendre des mesures pour y remédier. En ces temps où nos conditions de travail se dégradent, ce n’est pas forcément une mauvaise chose.

Nous appelons donc nos adhérent-es à demander la création d’un CHS là où il n’y en a pas. La loi stipule clairement que même si ce n’est pas obligatoire, c’est encouragé. De même, nous devons disposer de tous les documents assurant que nous ne sommes pas confronté-es à un risque : le diagnostic amiante doit être exigé ou mis en place s’il n’a pas encore été fait (pour les établissements construits avant 1996, date d’interdiction de l’utilisation de l’amiante) ; les agent-es doivent être informé-es des risques liés à l’utilisation de certaines machines ou de certains produits, et doivent être formé-es et disposer d’un équipement adéquat. Enfin, comme l’an dernier, nous appelons nos adhérent-es à rappeler à tous les personnels qu’ils disposent du droit à une visite médicale par la médecine du travail, et qu’ils doivent la demander. En effet, si on n’utilise pas ce droit, notre employeur ne pourra pas être tenu pour responsable en cas de maladie professionnelle.


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois