ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : NAUFRAGE EN VUE

mercredi 22 février 2012

Les suppressions de postes d’enseignant-es dans l’Académie de Lille touchent essentiellement les lycées professionnels. Avec 503 postes supprimés c’est 10 % des effectifs des professeur-es de lycée professionnel (PLP) de l’académie qui disparaissent à la rentrée prochaine !
Cette saignée sans précédent aura des conséquences inéluctables sur l’offre et la qualité de l’enseignement professionnel en formation initiale scolaire, sans compter des situations personnelles difficiles pour un grand nombre d’enseignant-es directement concerné-es par ces suppressions. Déjà remontent de multiples informations de pressions et de chantage à la mesure de carte scolaire, collègues sommé-es d’accepter n’importe quoi pour ne pas perdre leur poste ou Conseils d’Administrations effectués dans la plus belle illégalité avec un seul leitmotiv « il faut attendre les élections ». Ces suppressions ne vont pas être sans incidence sur les vacataires et les contractuel‑les.

Une politique sociale incohérente…

Alors que Nicolas Sarkozy vient de convoquer un sommet social pour l’emploi dont une des pistes de réflexion concerne l’accès à la formation professionnelle, ses choix budgétaires pour l’Éducation Nationale vont provoquer la destruction du lycée professionnel, lieu privilégié de transmission de savoirs techniques et professionnels et de connaissances générales.
Dans le même temps, l’enseignement professionnel en lycée - dont on oublie trop souvent qu’il représente une voie de réussite scolaire pour de nombreux/ses élèves - est systématiquement opposé à l’apprentissage dont le principe même reste discutable. Le bac pro en 3 ans dévoile déjà ses carences, le patronat veut faire mieux : le bac pro en 1 an. C’est tout l’enjeu des parcours mixés pour lesquels notre académie est pilote.
Faut-il rappeler que le contrat d’apprentissage est un contrat de travail ?
Or dans le contexte actuel les offres des employeurs restent très limitées. Garantir aux jeunes des possibilités de formations professionnelles de qualité passe donc par une politique scolaire de soutien et de développement du lycée professionnel et non par son démantèlement.

...Qu’il faut combattre

Défendre un enseignement professionnel de qualité dans l’Éducation Nationale est un enjeu réel pour SUD éducation. Nous demandons l’annulation des suppressions de postes prévues pour la rentrée prochaine dans l’Académie et en particulier celles concernant les lycées professionnels. Nous exigeons l’abandon de la mise en alternance des 1ères et Terminales Bac professionnels prévue dans 8 établissements de l’académie.

Et voir plus loin

Au-delà des postes supprimés, c’est le devenir même du Lycée professionnel qui est hypothéqué. L’Acte III de la décentralisation entre en scène, l’ARF (Association des Régions de France) demandant la mainmise totale de la formation professionnelle, avec pour corollaire la perte du statut d’enseignant-e.

Il est urgent de prendre conscience de la gravité de la situation NON, les élections ne vont rien changer, bien au contraire…

SUD éducation :
- Soutient toutes les mobilisations des personnels des lycées professionnels pour défendre leur outil de travail et toutes les initiatives inter-catégorielles allant dans ce sens ;
- Appelle à créer un véritable rapport de force avec rectorat, ministère et élu-es régionaux pour obtenir leur recul sur les suppressions de postes et la décentralisation ;
- Appelle les personnels à tenir des assemblées générales afin de décider des modalités de leur action (informations aux parents, motions en CA, journées d’action, manifestations, grève reconductible, etc.)
- Invite à signer massivement la pétition nationale :
http://pourlenseignementprofessionnelpublic.org


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois