DU CÔTÉ DES FEMMES : AU SECOURS DE MADONNA

vendredi 15 juin 2012

Chez le coiffeur. L’attente est longue, que faire alors ? Feuilleter un des magazines féminins aux accroches alléchantes traînant ça et là. Tiens pourquoi pas Votre Beauté ? Un titre m’interpelle : «  au secours je ne veux pas ressembler à Madonna  ». Je survole distraitement l’article et, interloquée, je vérifie qui l’a écrit. C’est bien une chroniqueuse. Extraits de poncifs navrants et lieux communs sexistes et péremptoires : « (Madonna) à bientôt 54 ans, on n’a plus rien à prouver. On a réussi - ou pas - sa vie professionnelle, on a réussi - ou pas - sa vie de famille. En tout cas, parce que la vie est ainsi faite on passe le relais, on transmet, on se préoccupe de ses enfants, voire de ses petits enfants » (sic). Sachez-le mesdames à 50 ans, « la vie est ainsi faite », on devient obsolètes, des choses ayant atteint la date fatidique de péremption. On songe avec regret à cette idéale ménagère de moins de 50 ans, dont l’équivalent n’existe pas pour les hommes ! Songeons à tous ces cinquantenaires et plus qui, eux, à la fleur de l’âge, encombrent encore tous les champs professionnels, s’accrochent à leurs mandats qu’ils soient politiques, syndicaux ou autres, à leur circonscription ; le retour à la maison n’est pas leur sort. De plus, on n’ose imaginer « l’avenir » des femmes qui ont choisi de ne pas avoir d’enfants ou n’ont pas pu en avoir. Désespérées au soir de leurs 50 ans, elles se noient dans la perspective du vide abyssal des 30 dernières années qui leur restent à vivre (l’espérance de vie des femmes est en moyenne de 84,8 ans). Hors la procréation et la servitude point de salut. La suite est délectable. « Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas faire attention à soi, s’entretenir ». Diable, il ne faut surtout pas oublier une autre fonction fondamentale des femmes : celle d’objet de désir et de séduction ! « mais dans le cas de Madonna, je me demande sur quel modèle la petite Lourdes (fille de Madonna) a pu se construire. Comment grandir au côté d’une mère qui vous écrase de sa personnalité, est à deux doigts de sortir avec vos petits copains et tente chaque année de retrouver l’adolescence dont vous avez tant de mal à sortir ». On n’échappe pas au complexe d’Electre à la sauce psychologie de comptoir ! La suite est délectable. « Contrairement à ce qu’on croit, les jeunes sont assez conservateurs ». « Demi Moore, la cougar en chef (resic), peut s’offrir tous les toy boys qu’elle veut, quand elle se fait larguer, » forcement « elle souffre comme un femme de son âge, pas comme si elle avait 25 ans », aïe. No comment, le terme cougar est déjà assez déprimant, et je passe le couplet de l’inégalité de regard porté quand un homme « s’offre » de jeunes femmes. Enfin « Jane Fonda qui, à 80 ans, se ballade en mini-short, ça les fait rire et ça les choque (les jeunes) ». Il faut savoir rester à sa place. Les femmes qui cassent les codes, ça fait désordre, voire mauvais genre, il faut les lapider dans les magazines féminins. Qui sait, elles pourraient faire des émules. Toutes ces suffragettes, ces garçonnes, ces punkettes, ces George Sand, ces Colette... bouh les scandaleuses, au pilori je vous dis !


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois