Mise en œuvre des nouveaux statuts des enseignant-e-s du second degré

Pendant le chantier la lutte continue...
mardi 16 décembre 2014

Le ministère met en chantier les textes d’application du décret n°2014-940 du 20 août 2014 sur les missions et services des enseignant-e-s du second degré, dont le projet a été adopté lors du Comité Technique Ministériel (CTM) du 27 mars 2014 avec les voix de l’UNSA et du SGEN-CFDT et l’abstention des syndicats SNES, SNUIPP et SNEP de la FSU. SUD éducation a voté contre.

La nouvelle réglementation prendra pleinement effet dès la rentrée de septembre 2015.

Nous entendons porter nos revendications sur les textes d’application qui vont préciser comment le nouveau décret va se mettre en place. Ces textes devraient arriver en mars. Sur nombre de questions, ces précisions seront déterminantes pour les conditions de vie et de travail des enseignant-e-s. Par exemple la définition précise des IMP (indemnités pour missions particulières) est toujours attendue.

Pour améliorer réellement nos conditions de vie et de travail, imposons par nos luttes :

  • La baisse du nombre d’élèves par classe et la définition de plafonds nationaux
  • Des augmentations de salaires
  • La compensation par des réductions de service des tâches supplémentaires et conditions difficiles
  • Une baisse du temps de travail et 3h de concertation intégrées dans le service des enseignant-e-s
  • Une réforme de l’éducation prioritaire avec une décharge pour tous les personnels
  • Un corps unique basé sur la situation la plus favorable.

- Plus de détails sur notre analyse et nos revendications à propos des affectations, indemnités et pondérations sur le site de la fédération.
- Sur ce thème, lisez aussi la déclaration au CSE du 18 décembre



Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Professeur-es documantalistes : faire respecter nos droits !

vendredi 10 juin 2016

Plusieurs mois après l’entrée en vigueur du décret n°2014-940 relatif aux obligations de service, les professeur-e-s documentalistes sont toujours confronté-e-s à de nombreuses difficultés pour l’application du texte et se heurtent régulièrement au refus du décompte de 2 heures dès lors qu’ils assurent une heure d’enseignement ou à des interprétations variables du texte selon les établissements et les académies.

JPEG - 5 ko

L’intersyndicale nationale CGT’éduc, SNALC, SNES, SNUEP, SUD éducation propose à la signature une pétition pour le respect des droits des professeur-e-s documentalistes.

Enseignant-es du 2nd degré : bientôt plus d’une heure sup’ obligatoire ?

samedi 14 février 2015

Le ministère a produit un projet de circulaire sur les missions et obligations réglementaires de service des enseignant-es du second degré en application des décrets n°2014-940 et n°2014-941 du 20 août 2014.

La mise en œuvre des nouveaux statuts des enseignant-es du second degré menace les conditions de travail, comme nous l’avions dit.

Lisez le communiqué du 13 février de la fédération SUD éducation.

La note de vie scolaire, c’est fini !

dimanche 8 décembre 2013

Depuis la création de la note de vie scolaire, SUD éducation 59/62 et la fédération des syndicats SUD éducation s’opposent à cette évaluation chiffrée du comportement. Notre lutte unitaire et déterminée a porté ses fruits !

Ce vendredi 6 décembre, lors du Conseil supérieur de l’éducation (CSE), le ministre a annoncé la suppression de la note de vie scolaire.

Si la suppression n’est pas encore réglementaire, cette annonce dans un cadre officiel permet dans les établissements de fonder le refus de renseigner cette note injuste à l’occasion des conseils de classe – s’il est encore temps ! Rappelons que l’existence de cette note n’a pas été reprise dans la loi d’orientation et de programmation dite « de refondation de l’école ».

Combattue par SUD éducation depuis son instauration, sa demande de suppression avait fait l’objet d’un vœu quasiment unanime lors du CSE du 19 septembre. A défaut de prendre la décision d’abroger, le ministère s’était alors engagé à saisir en urgence le CSP (conseil supérieur des programmes) pour qu’il rende un avis avant la fin du premier trimestre de l’année scolaire sur la question de sa suppression. Cet avis a été rendu le 21 novembre, mais il a encore fallu attendre deux semaines avant l’annonce du ministre.

La disparition de cet élément d’un « livret ouvrier » des élèves sera – enfin ! – réglementaire avec la publication des décrets et arrêtés qui seront présentés lors du CSE du 19 décembre.

Le communiqué de la fédération SUD éducation du 7 décembre...


Relire (entre autres) sur le site de la fédération SUD éducation :
- Nous ne mettrons pas de note de vie scolaire.
- Note de vie scolaire : ne baissons pas la garde !

ou sur notre site :
- Une injustice de plus : la note de vie scolaire.
- Refusons de noter le comportement de nos élèves !