SUD éducation 59/62 affirme son soutien aux migrant-es et aux sans-papiers, aux personnes solidaires, et au mouvement No Border

jeudi 19 novembre 2015

Dans un contexte de mise en culture de la peur, les migrant-es sont les cibles de celles et ceux qui, par bêtise, par calcul politicien ou simplement par haine les craignent, les méprisent ou leur dénient l’humanité la plus élémentaire – feignant parfois d’ignorer les crises, violences et guerres qui les ont conduit-es à se déplacer, parfois avec leur famille, pour trouver un refuge. D’ores et déjà, nous serons vigilant-es à tout amalgame ou dérapage politicien qui ferait un lien entre terrorisme et immigration. Nous combattrons ces idées, comme par exemple celles du FN.

Ainsi, à Calais, les gouvernements successifs tentent de faire croire qu’ils n’ont pas d’obligations vis-à-vis de situations effroyables, d’une détresse sociale criante, et du respect des droits humains fondamentaux. Les migrant-es sont marginalisé‑es et précarisé‑es dans la « jungle », et des camps de conteneurs sont mis en place pour les loger tandis que la pression policière est de plus en plus forte. Forcément cela débouche sur des émeutes. Fuyant leurs responsabilités, l’État et la mairie montrent du doigt et criminalisent le mouvement No Border, international, autogestionnaire et anti-hiérarchique, qui lutte contre la violence engendrée par les frontières. Un militant a été arrêté et il est assigné à résidence en Charente-Maritime (!) dans l’attente de son procès le 14 décembre à Boulogne-sur-mer.

Les personnes qui aident les migrant-es à garder un peu de dignité risquent toujours de voir leur solidarité considérée comme un délit. À Norrent-Fontes, l’association Terre d’errance a été accusée d’avoir reconstruit des cabanes. À Téteghem près de Dunkerque, la mairie et les « forces de l’ordre » viennent de détruire les abris en profitant de « l’état d’urgence » décrété depuis les attentats. À Lille, la solidarité des habitant-es de Moulins n’est pas la bienvenue pour la mairie, malgré sa communication officielle ; des mineur-es dorment encore au jardin des Olieux et subissent un harcèlement policier quotidien dans l’attente d’une décision de justice pour savoir s’ils sont mineurs ou majeurs. On utilise encore en France la méthode des tests osseux, qui date des années trente et a été désavouée par l’académie de médecine, pour éviter de respecter les droits fondamentaux de mineur-es et la Charte internationale des droits de l’enfant.

Ça suffit ! Nous exigeons la mise en place d’une véritable politique d’accueil, un traitement rapide et humain des demandes d’asile, la mise en place de passages sûrs libérant les migrant-es de l’emprise des passeurs, le démantèlement des barrières en Europe, la suppression du règlement de Dublin et la fin de Frontex. L’État ne doit ni adopter ni cautionner des situations assimilables à des traitements inhumains et dégradants et respecter ses obligations constitutionnelles de solidarité. L’État ne doit pas criminaliser la solidarité.

SUD éducation 59/62 réuni en assemblée générale ce lundi 16 novembre affirme à nouveau son soutien à tou-tes les migrant-es et sans-papiers, aux personnes mobilisé-es à leur côté dans la solidarité et la dignité, ainsi qu’au militant du mouvement No Border mis en cause par calcul politicien.

Saint-Omer, le 16 novembre 2015.


→ Lisez le communiqué en plein écran.


Documents joints

CommSUD_migrant-es&soutiens 16 11 (...)
CommSUD_migrant-es&soutiens 16 11 (...)

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

2012 : année des records pour les expulsions, et ça continue...

lundi 28 janvier 2013

Le ministère de l’Intérieur a publié son palmarès 2012 : 36 822 personnes, hommes, femmes, enfants expulsés contre 32 912 en 2011 (+ 11,9 %).

On ne peut que ressentir de la honte à l’énoncé de tels chiffres, des dizaines de milliers d’existences brisées, des gens chassés, humiliés, spoliés, des familles écartelées entre les continents. L’Amicale de Maliens expulsés (AME) assure que les expulsés « finissent mendiants, fous ou suicidés ». Bravo à tous ceux qui organisent et prêtent la main à une si belle mission.

Outre l’invraisemblable collection de drames que représentent ces chiffres, ils aboutissent, de fait, à valider la politique antérieure dont chacun sait qu’elle n’avait aucune incidence sur les flux migratoires, mais tout à voir avec les calculs électoraux. Si pourtant le gouvernement de gauche fait, un peu plus, un peu moins, ce que faisait celui de droite, c’est que Sarkozy avait raison. Une façon irresponsable de préparer le retour au pouvoir de la droite, version pain au chocolat.

Dès lors, la question est de savoir ce que vont choisir les militants du parti socialiste, ses élus et nombre de ses responsables qui, des années durant, ont manifesté contre les mesures Sarkozy, ont accompagné les sans papiers, les ont protégés, parrainés.

Il est des questions qui mettent en jeu les principes. Nous y sommes. Se taire serait participer à cette politique, en être complice.

Conférence : Droits de l’Homme et Immigration à Lille 1 18h30 (13/11)

jeudi 13 novembre 2008

A l’université des sciences et Technologies de Lille 1. Espace Culture (Métro Cité Scientifique)

Conférence : Droits de l’Homme et Immigration

13 novembre 18h30

ENTREE LIBRE

Par l’USTL ( l’Unversité des Sciences et Techonologies de Lille ) et le CRDTM ( Centre Régional de Documentation et d’Information pour le Développement et la Solidarité Internationale ) avec la participation du Cercle de Silence de Lille

Les vagues successives d’immigrants font partie de notre histoire. Voulues ou forcées, économiques, politiques, environnementales, les migrations vont dessiner demain un nouveau monde qu’il convient d’anticiper pour ne pas le subir.

Intervenant : Emmanuel terray, membre de la Ligue des Droits de l’Homme, du Cedetim, spécialiste des migrations.

Animateur : Régis Verley, journaliste.

Information au : 03.20.43.69.09 (Espace Culture) ou 03.20.53.80.14 (CRDTM).

Métro Cité Scientifique, suivez la rame de métro aérienne en direction de la bibliothèque universitaire, l’Espace culture est sur votre droite.

Manifestons à Paris le 5 avril contre les attaques subies par les étranger-e-s et pour marquer notre solidarité sans frontières

samedi 5 avril 2008

A l’appel de l’UCIJ, du RESF et de comités de sans-papiers, mobilisation nationale le 5 avril. Dans le Nord Pas de Calais, appel à participer à la manifestation parisienne (14h30 place d’Italie). Des départs collectifs sont prévus depuis Lille et Arras.

Lire l’article

Pétition pour la régularisation de tous les sans-papiers grévistes de la faim

mardi 29 janvier 2008

Afin de réclamer la régularisation de tous les sans papiers qui ont participé à la grève de la faim cette été, venez signer la pétition sur le site suivant :
site du RESF 59-62

22 octobre grève de soutien à Florimont Guimard

mardi 9 octobre 2007

militant RESF poursuivi pour avoir soutenu des sans-papiers

Lire l’appel de sud educ 59/62 et l’appel fédéral

17 octobre manif sans-papiers

mardi 2 octobre 2007

Comme tous les mercredis, manifestation de soutien aux sans-papiers 18h00 place de la République.

10 octobre manif sans papiers

mardi 2 octobre 2007

Comme tous les mercredis, manifestation de soutien aux sans-papiers 18h00 place de la République.

vers le fichage ADN des immigré-e-s ?

vendredi 14 septembre 2007

Les immigré-e-s désireux d’obtenir un visa de plus de trois mois dans le cadre du regroupement familial pourraient à présent se voir imposer un test d’ADN. C’est le sens d’un amendement déposé par le député Thierry Mariani et voté mercredi par la commission des lois de l’Assemblée nationale, dans le cadre de la loi sur l’immigration qui sera examinée mardi.

27 juin 15h00 Gd Place : rassemblement RESF.

vendredi 22 juin 2007

A l’appel du RESF 59, RASSEMBLEMENT MERCREDI 27 JUIN à 15H GRAND PLACE - LILLE en solidarité avec les élèves sans papiers.
Lire l’article

29 mai 2007 9h30 Tribunal administratif Rassemblement contre OQTF

mardi 22 mai 2007

Le RESF appelle à un rassemblement pour soutenir un élève sans papiers menacé d’une OQTF (Obligation à quitter le territoire français)

Adresse du Tribunal : 143 rue Jacqemars Giélée, Lille (près du Bd Vauban).

lire l’article