Les raisons d’une lutte exemplaire

lundi 7 juillet 2003

Qu’est-ce qu’un artiste ?

Le MEDEF et ses acolytes veulent priver des milliers de professionnels du spectacle de toute indemnisation de chômage !
Que fera le gouvernement ?
Au petit matin du 27 juin, la CFDT, la CGC, la CFTC, le MEDEF, la CGPME et l’UPA ont signé un protocole d’accord modifiant substantiellement les annexes 8 et 10. Cet accord doit maintenant être agréé par le gouvernement pour entrer en vigueur. Le ministre de la Culture doit peser de tout son poids pour que cet agrément ne soit pas donné.

Pourquoi ?

L’accord réduit de 12 mois à 10 mois et demi (10 mois pour les techniciens) la période de référence pendant laquelle il faut effectuer 507 heures de travail pour pouvoir bénéficier de l’assurance chômage. Cette mesure seule va exclure des milliers de vrais professionnels, les forces vives de la culture en France.
Par ailleurs, seulement six cachets par semaine ou trente par mois peuvent être pris en compte. C’est la négation des pratiques professionnelles et les conventions collectives théâtrales, et une incitation à la non déclaration de certains jours travaillés. Les heures effectuées hors spectacle ne peuvent plus être cumulées avec les « spectacle » pour ouvrir des droits, même si on a effectué 169 heures de travail dans le spectacle dans les trois derniers mois. (Par contre, le fait de donner des cours quelques heures par semaine n’empêchera plus l’ouverture de droits dans les annexes 8 et 10.) Alors on voit bien que beaucoup d’artistes auront besoin de plus de 507 heures pour ouvrir leurs droits, malgré les propos rassurants des signataires ou du ministre.
La durée d’indemnisation est réduite de 12 mois maximum a huit mois. Il n’y a plus de date anniversaire, mais un réexamen du dossier à l’épuisement des droits. C’est à ce moment qu’on recherche les 507 heures dans une période de 10 mois ½. Il suffirait d’avoir bien travaillé en début de période d’indemnisation, et moins bien plus tard, pour se retrouver démuni du nombre d’heures nécessaires pour ouvrir une nouvelle période d’ indemnisation. C’est la loterie !
L’allocation est calculée sur 19,5% du salaire journalier de référence + 0.026€ par heure travaillée dans la période de référence, mais toutes les heures génèrent un décalage. Au cours de la période d’indemnisation, si on a de bons salaires en début de période (et des salaires moindres plus tard ), mais que cette période finalement se retrouve antérieure à la période comprenant les 507 heures, ces bons salaires ne seront pas utilisés pour calculer les nouveaux droits. De nombreux allocataires avec peu d’heures et des salaires peu élevés auraient pu avoir des allocations plus élevées avec ce système, mais ceci reste formel, puisqu’un nombre très important de ces artistes n’aura plus les heures nécessaires (ou plutôt, les heures au bon moment ) pour ouvrir de droits. Le décalage n’est plus basé sur le nombre de jours travaillés, mais sur le salaire journalier de référence, qui est, lui, fonction des revenus de l’année précédente. Deux artistes travaillant sur le même spectacle pour le même salaire peuvent avoir deux décalages radicalement différents.
Le doublement des cotisations est maintenu jusqu’au moins 2006.
La dégressivité est supprimée (déjà fait depuis plus d’un an dans le régime général ) ; mais elle risque fort d’être rétablie dès décembre, en même temps que pour le régime général.
Les signataires de cet accord ont refusé d’exclure les professionnels du spectacle de l’application du texte sur le chômage saisonnier. Les techniciens du spectacle vivant et ceux de l’audiovisuel sont regroupés dans une seule annexe (malgré les différences dans les économies de leurs secteurs, les conventions collectives et les pratiques professionnelles). Les artistes sont dans une annexe à part, coupés de leurs collègues de travail. Déjà par cette mesure, la solidarité entre nos métiers est mise à mal. C’est dans la droite ligne du rapport Roigt/Klein !
Il n’y a plus d’article concernant les allocations de formation reclassement (AFR). Alors les stages pour les artistes et techniciens en coordination avec l’AFDAS sont plus que menacés, et les professionnels du spectacle renvoyés aux dispositions du célèbre PARE !
Le représentant du patronat, vice-président de l’UNEDIC, rejoint par le délégué CFDT, par ailleurs président de ce même organisme, dans un beau numéro de duettistes, ont beaucoup insisté sur la nécessité de professionnaliser les annexes, de faire en sorte qu’elles ne bénéficient qu’aux « vrais professionnels », qui sont définis, non par leur talent ou leur capacités techniques, mais uniquement de manière quantitative « un professionnel, un vrai artiste, est celui qui travaille 507 heures en 10 mois et demi » !! Le mépris et l’ignorance de ces gens par rapport à nos métiers est consternant, et leur détermination à utiliser tous les arguments pour réduire le coût des annexes constante.
Le protocole du 26 juin accroît la précarité de nos métiers, accentue l’inégalité de traitement des professionnels, renforce le caractère aléatoire de l’exercice de nos professions, et prétend combattre les dérives et pratiques frauduleuses que nous connaissons, pendant qu’en fait, il crée de nouvelles occasions pour certaines entreprises de manipuler le système et leurs salariés à leur seul avantage.

Il faut que le gouvernement rejette cet accord minoritaire et discriminatoire. Pour cela, il faut que les artistes-interprètes se joignent à leurs collègues techniciens pour renforcer la mobilisation. Pas un festival doit se dérouler normalement.
La FESAC s’étant exprimée en faveur de cet accord (Le Monde, 28 juin) il n’y a plus de souci à avoir par rapport à nos employeurs. Prenez contact avec le SFA dans votre région pour connaître les modalités d’action dans les jours qui viennent (à Lille, actions locales chaque jour ; prendre contact avec l’Union Locale ou l’Union Départementale CGT , rue Barthélémy Delespaul).


Source : FSA-CGT : la CGT représente 73 % des salariés du secteur.
Les syndicats signataires (la CFDT, la CGC, la CFTC, le MEDEF, la CGPME et l’UPA) sont ultra minoritaires.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Communiqué de soutien à une militante calaisienne

mardi 20 septembre 2016

Le 27 juillet dernier, une militante calaisienne de SUD éducation - Solidaires a été interpellée alors qu’elle quittait une minute de silence en la mémoire de migrant-e-s décédé-e-s.

Cette interpellation arbitraire a été suivie d’une garde à vue de 21h et témoigne, une nouvelle fois, du climat de répression contre toute action sociale.

SUD éducation 59/62 condamne fermement cette arrestation et apporte tout son soutien à notre camarade ainsi qu’à tous les militant-e-s qui luttent pour les droits des migrant-e-s.

D’ores et déjà, SUD éducation 59/62 appelle à un rassemblement de soutien lors de son procès le mardi 29 novembre à 13h30 (date de report) devant le TGI de Boulogne sur Mer.

Goodyear : Nous ne laisserons pas faire !

mardi 16 février 2016

La condamnation des 8 « ex » salariés de Goodyear à une peine de 2 ans de prison, dont 9 mois ferme, est pour l’Union syndicale Solidaires totalement inacceptable.
Cette condamnation confirme que la lutte de classe existe bien et que la justice a choisit son camp : celui des patrons et des actionnaires !
Solidaires a publié un communiqué.
Nous en laisserons pas faire !

Dans la région, des collectifs sont en train de se créer :
- le 17 février, à 19h, au LAG
- le 25 février,à 18h, à Lille (Espace Marx ­ 6bis rue Roger Salengro)
- le 26 février, à 17h, à Béthune (ULCGT, 3 pl de l’Europe)

RASSEMBLEMENTS CHARLIE-HEBDO AUJOURD’HUI

mercredi 7 janvier 2015

Suite à l’attentat contre Charlie-Hebdo,
plusieurs rassemblements sont prévus dans la région et notamment :

- à Arras : 18h30 devant le Beffroi, place des Héros ;

- à Boulogne-sur-mer : 18h00 devant le théâtre Monsigny ;

- à Dunkerque : 18h30 devant la CUB ;

- à Lille : 18h, place de la République ;

- à Valenciennes : 18h, place d’Armes.

A l’université Lille 1, Arrêtons les discriminations, les stigmatisations et les pratiques de dénonciations à Lille1 !

lundi 29 avril 2013

Les membres de Solidaires étudiant-e-s à Lille 1 ont rédigé une lettre ouverte adressée à la présidence de l’Université Lille 1. Vous la trouverez ici. Sud éducation 59/62 soutient cette initiative.

10/3/07 | manif - info contre le centre de rétention de Lesquin

jeudi 1er mars 2007

14H forum d’information sur les centres de rétention et la machine à expulser devant la gare de Lesquin (tables d’infos, prises de parole, récits...).

15H manifestation de visualisation du centre de rétention départ devant la gare de Lesquin.

Voir le tract d’appel

action contre l’homophobie 27 janvier 15h Grand Place

mardi 23 janvier 2007

Réaction au rendu du délibéré du procès en appel de Christian Vanneste (député homophobe UMP de Tourcoing) qui aura lieu le jeudi 25 janvier.

Pour plus d’infos

Verdict du procès des 11 d’Avelin

mardi 8 novembre 2005

Nous avons été une cinquantaine de personnes (CNT, Confédération Paysanne, Verts, Sud…) à être venu soutenir les 11 d’Avelin aujourd’hui à la sortie du Tribunal de Grande Instance de Lille pour l’annonce du rendu du jugement du 29 et 30 septembre.

Ils sont condamnés pour huit d’entre eux à 1 mois de prison avec sursis et pour les trois élus à 2 mois avec sursis. S’ajoutent à cette peine pénale 5000 € de dommages et intérêts et 300 € chacun au titre de remboursement des frais de justice de la partie adverse.

Compte tenu des peines encourues pour cet arrachage d’OGM (5 ans de prisons, 75.000 Euros d’amende et 250.000 Euros de dommages et intérêts), le résultat du procès peut-être considéré comme une victoire pour nous.

Mais, la lutte continue, le procureur peut faire appel et d’autres procès vont avoir lieux, le prochain en date est celui des 9 de Guyancourt le 17 novembre et pour lequel un déplacement en bus est organisé.

A bientôt donc…

Pour le Comité de soutien aux 11 d’Avelin,

Xavier.

Soutien à Jean Claude LENOIR Et Charles FRAMMEZELLE Tous à la Cour d’Appel de Douai le 27 Octobre !

jeudi 13 octobre 2005

Ces deux militants sont membres du Collectif C’SUR de Calais qui apporte une aide humanitaire et un soutien aux migrants et demandeurs d’asile depuis la fermeture du centre de Sangatte.

En s’opposant en 2003 à une rafle massive de migrants dans des conditions de violences policières insupportables, ils furent injustement mis en examen en 2003 pour outrage à agents, pour des propos qu’ils n’ont jamais tenus. Ils ont été condamnés en 1ère instance par le TGI de Boulogne sur Mer à de lourdes amendes.

A travers ce procès, on cherche à briser le mouvement militant. Face aux provocations verbales policières, nous revendiquons le droit à la libre expression de nos revendications concernant la défense des migrants.

Nous appelons donc les citoyens, le mouvement associatif, les syndicats et partis politiques à retenir cette date et à se mobiliser pour obtenir l’arrêt des poursuites judiciaires contre les militants calaisiens.

PARCE QUE LA SOLIDARITE N’EST PAS UN DELIT

Rassemblement devant la Cour d’Appel de Douai

Le jeudi 27 Octobre à 13 H

Co-voiturage organisé devant la mairie de Calais à 11 H

Premiers Signataires de l’appel : C’ SUR, Salam, La Belle Etoile, Secours catholique, ATTAC, AC !, Emmaüs, Faut qu’on s’active, CNSP, CSP59, GISTI, FASTI, SUD Education, Confédération paysanne, Syndicat de la Magistrature, Les Verts, groupe des élus écologistes de Calais, Coordination communiste …

Soutien à la famille Tukalayenge

jeudi 13 octobre 2005

Après l’audience du mercredi 12 octobre, les recours auprès du tribunal administratif des époux Tukalayenge risquent fort d’être annulés et Maurice (le père) va donc bientôt devenir "expulsable", malgré ses quatre enfants (dont deux nés en France).
Une audience a été demandé au prefet du Pas de Calais en dernier recours...

Venez nombreux au rassemblement de soutien qui aura lieu

le mercredi 19 octobre à 15h à la préfecture d’Arras

Procès des 11 d’Avelin : préavis de grève pour les 29 et 30 septembre 2005

vendredi 23 septembre 2005

SUD éducation a déposé un préavis de grève pour les journées du 29 et du 30 septembre, afin de permettre aux adhérents qui le souhaitent de soutenir les camarades poursuivis.