THYDE ROSELL ET JEAN-MARC RAYNAUD, NOS CAMARADES, DOIVENT ETRE LIBERES IMMEDIATEMENT.

vendredi 3 décembre 2004

COMMUNIQUES DE LA CNT ET DE LA FA

Thyde Rosell et Jean-Marc Raynaud, militants et enseignants de
l’Education nationale comme de l’école libertaire "Bonaventure", ont
été placés en garde à vue hier , mardi 30 novembre 2004.

La police les accuse d’avoir accueilli et hébergé entre 1998 et 2001,
au sein de l’école Bonaventure puis à leur domicile, un enfant, 8 ans à
ce jour, enfant dont les parents ont été arrêtés le 3 octobre dernier.

Comme tous les enfants du monde, cet enfant ne peut pas, fort
heureusement, répondre des activités de ses parents, militants très
actifs au sein de l’organisation séparatiste basque ETA.
Pourtant, c’est au regard de cette irresponsabilité juridique de
l’enfant, jamais tenu pour responsable de ses parents, que le couple
Rosell et Raynaud vient d’être interpellé et gardé à vue.

A l’heure où nous écrivons, nous savons que Thyde Rosell ne sera pas
libérée avant vendredi prochain. Quant à Jean-Marc Raynaud, victime
d’un malaise cardiaque, il est sorti de l’hôpital, le médecin ayant
jugé que son état de santé était de nouveau compatible avec la garde à
vue. Cependant, la police refuse de communiquer des informations à son
sujet.

La CNT tient à apporter tout son soutien à Thyde Rosell et Jean-Marc
Raynaud, victimes des lois liberticides de Sécurité Intérieure (LSI),
précédées de celles pour la Sécurité Quotidienne (LSQ). Sous prétexte
de lutter contre le terrorisme, ces lois ont réduit de manière
inquiétante les libertés individuelles. Elles attaquent tout aussi
gravement les droits fondamentaux des enfants, inscrits jusque-là dans
la loi française mais pour combien de temps encore ?

En effet, Jean-Marc Raynaud et Thyde Rosell n’ont fait que leur devoir
d’enseignants : scolariser un enfant, indépendamment de la situation
administrative et des activités de ses parents.
Enfin, la CNT s’inquiète des dérives sécuritaires qui poussent les
personnels de l’Education nationale à collaborer avec la police, pour
dévoiler l’identité des enfants qu’elle scolarise. Ces pratiques, qu’on
pensait à jamais révolues, ne sont pas sans nous rappeler les périodes
les plus sombres de l’Etat français, officiellement désavoué par les
plus hautes autorités de la République.

La CNT appelle les enseignants à résister à ce genre de pratiques, qui
portent gravement atteinte au droit des enfants.
Thyde Rosell et Jean-Marc Raynaud, nos camarades, doivent être libérés
immédiatement.

Confédération Nationale du Travail
Bureau Confédéral
33, rue des Vignoles 75020 Paris


Ce matin du mardi 30 novembre 2004, Thyde Rosell et Jean-Marc Raynaud
ont été arrêtés par le SRPJ de Poitiers mandaté par la division
nationale anti-terroriste (DNAT) dans le cadre d’une enquête sur
complicité dans une entreprise terroriste.

Thyde Rosell et Jean-Marc Raynaud militent depuis près de 30 ans à la
Fédération anarchiste et animaient depuis des années le centre éducatif
libertaire Bonaventure sur l’île d’Oléron.

Dans le cadre de Bonaventure, puis à titre personnel, ils ont accueilli
un enfant "sans papier" de 3 ans aujourd’hui âgé de 8 ans. Ils assument
parfaitement cet acte et ils le revendiquent dans le texte joint
ci-dessous [publié hier dans la 112e Versatile].

Ce jeune garçon s’est avéré être par la suite l’enfant de Mikel Albizu,
dit Antza, et de sa compagne Soledad Iparraguirre Genechea, alias
Anboto, deux militants clandestins de l’ETA arrêtés le 3 octobre
dernier.
Des perquisitions ont été ordonnées au domicile de Thyde et Jean-Marc
ainsi que dans les locaux de Bonaventure. Au cour de la journée,
Jean-Marc Raynaud a dû être hospitalisé.

La garde à vue peut se prolonger jusqu’à 96 heures sans qu’aucune
information sur la procédure judiciaire ni sur l’état physique et moral
de nos deux camarades ne puissent nous parvenir.

La Fédération anarchiste apporte son soutien total à Thyde et Jean-Marc
ainsi qu’à leur famille et à leurs amis dans cette épreuve.
La Fédération anarchiste exige leur libération immédiate et l’arrêt de
la procédure judiciaire.

La Fédération anarchiste s’inquiète de la criminalisation croissante de
l’action politique et syndicale ainsi que des actes d’entraide envers
les sans-papiers et toutes les victimes de cette société qui broie les
individus.

La solidarité et l’entraide ne sont pas des crimes, mais une pratique
et un devoir nécessaires et légitimes entre les opprimé-e-s dans leurs
luttes contre l’oppression et la domination.

Fédération anarchiste, le 1er décembre 2004

Transmis par le Secrétariat aux Relations Extérieures de la Fédération
Anarchiste
145, rue Amelot 75011 Paris



Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Communiqué de soutien à une militante calaisienne

mardi 20 septembre 2016

Le 27 juillet dernier, une militante calaisienne de SUD éducation - Solidaires a été interpellée alors qu’elle quittait une minute de silence en la mémoire de migrant-e-s décédé-e-s.

Cette interpellation arbitraire a été suivie d’une garde à vue de 21h et témoigne, une nouvelle fois, du climat de répression contre toute action sociale.

SUD éducation 59/62 condamne fermement cette arrestation et apporte tout son soutien à notre camarade ainsi qu’à tous les militant-e-s qui luttent pour les droits des migrant-e-s.

D’ores et déjà, SUD éducation 59/62 appelle à un rassemblement de soutien lors de son procès le mardi 29 novembre à 13h30 (date de report) devant le TGI de Boulogne sur Mer.

Goodyear : Nous ne laisserons pas faire !

mardi 16 février 2016

La condamnation des 8 « ex » salariés de Goodyear à une peine de 2 ans de prison, dont 9 mois ferme, est pour l’Union syndicale Solidaires totalement inacceptable.
Cette condamnation confirme que la lutte de classe existe bien et que la justice a choisit son camp : celui des patrons et des actionnaires !
Solidaires a publié un communiqué.
Nous en laisserons pas faire !

Dans la région, des collectifs sont en train de se créer :
- le 17 février, à 19h, au LAG
- le 25 février,à 18h, à Lille (Espace Marx ­ 6bis rue Roger Salengro)
- le 26 février, à 17h, à Béthune (ULCGT, 3 pl de l’Europe)

RASSEMBLEMENTS CHARLIE-HEBDO AUJOURD’HUI

mercredi 7 janvier 2015

Suite à l’attentat contre Charlie-Hebdo,
plusieurs rassemblements sont prévus dans la région et notamment :

- à Arras : 18h30 devant le Beffroi, place des Héros ;

- à Boulogne-sur-mer : 18h00 devant le théâtre Monsigny ;

- à Dunkerque : 18h30 devant la CUB ;

- à Lille : 18h, place de la République ;

- à Valenciennes : 18h, place d’Armes.

A l’université Lille 1, Arrêtons les discriminations, les stigmatisations et les pratiques de dénonciations à Lille1 !

lundi 29 avril 2013

Les membres de Solidaires étudiant-e-s à Lille 1 ont rédigé une lettre ouverte adressée à la présidence de l’Université Lille 1. Vous la trouverez ici. Sud éducation 59/62 soutient cette initiative.

10/3/07 | manif - info contre le centre de rétention de Lesquin

jeudi 1er mars 2007

14H forum d’information sur les centres de rétention et la machine à expulser devant la gare de Lesquin (tables d’infos, prises de parole, récits...).

15H manifestation de visualisation du centre de rétention départ devant la gare de Lesquin.

Voir le tract d’appel

action contre l’homophobie 27 janvier 15h Grand Place

mardi 23 janvier 2007

Réaction au rendu du délibéré du procès en appel de Christian Vanneste (député homophobe UMP de Tourcoing) qui aura lieu le jeudi 25 janvier.

Pour plus d’infos

Verdict du procès des 11 d’Avelin

mardi 8 novembre 2005

Nous avons été une cinquantaine de personnes (CNT, Confédération Paysanne, Verts, Sud…) à être venu soutenir les 11 d’Avelin aujourd’hui à la sortie du Tribunal de Grande Instance de Lille pour l’annonce du rendu du jugement du 29 et 30 septembre.

Ils sont condamnés pour huit d’entre eux à 1 mois de prison avec sursis et pour les trois élus à 2 mois avec sursis. S’ajoutent à cette peine pénale 5000 € de dommages et intérêts et 300 € chacun au titre de remboursement des frais de justice de la partie adverse.

Compte tenu des peines encourues pour cet arrachage d’OGM (5 ans de prisons, 75.000 Euros d’amende et 250.000 Euros de dommages et intérêts), le résultat du procès peut-être considéré comme une victoire pour nous.

Mais, la lutte continue, le procureur peut faire appel et d’autres procès vont avoir lieux, le prochain en date est celui des 9 de Guyancourt le 17 novembre et pour lequel un déplacement en bus est organisé.

A bientôt donc…

Pour le Comité de soutien aux 11 d’Avelin,

Xavier.

Soutien à Jean Claude LENOIR Et Charles FRAMMEZELLE Tous à la Cour d’Appel de Douai le 27 Octobre !

jeudi 13 octobre 2005

Ces deux militants sont membres du Collectif C’SUR de Calais qui apporte une aide humanitaire et un soutien aux migrants et demandeurs d’asile depuis la fermeture du centre de Sangatte.

En s’opposant en 2003 à une rafle massive de migrants dans des conditions de violences policières insupportables, ils furent injustement mis en examen en 2003 pour outrage à agents, pour des propos qu’ils n’ont jamais tenus. Ils ont été condamnés en 1ère instance par le TGI de Boulogne sur Mer à de lourdes amendes.

A travers ce procès, on cherche à briser le mouvement militant. Face aux provocations verbales policières, nous revendiquons le droit à la libre expression de nos revendications concernant la défense des migrants.

Nous appelons donc les citoyens, le mouvement associatif, les syndicats et partis politiques à retenir cette date et à se mobiliser pour obtenir l’arrêt des poursuites judiciaires contre les militants calaisiens.

PARCE QUE LA SOLIDARITE N’EST PAS UN DELIT

Rassemblement devant la Cour d’Appel de Douai

Le jeudi 27 Octobre à 13 H

Co-voiturage organisé devant la mairie de Calais à 11 H

Premiers Signataires de l’appel : C’ SUR, Salam, La Belle Etoile, Secours catholique, ATTAC, AC !, Emmaüs, Faut qu’on s’active, CNSP, CSP59, GISTI, FASTI, SUD Education, Confédération paysanne, Syndicat de la Magistrature, Les Verts, groupe des élus écologistes de Calais, Coordination communiste …

Soutien à la famille Tukalayenge

jeudi 13 octobre 2005

Après l’audience du mercredi 12 octobre, les recours auprès du tribunal administratif des époux Tukalayenge risquent fort d’être annulés et Maurice (le père) va donc bientôt devenir "expulsable", malgré ses quatre enfants (dont deux nés en France).
Une audience a été demandé au prefet du Pas de Calais en dernier recours...

Venez nombreux au rassemblement de soutien qui aura lieu

le mercredi 19 octobre à 15h à la préfecture d’Arras

Procès des 11 d’Avelin : préavis de grève pour les 29 et 30 septembre 2005

vendredi 23 septembre 2005

SUD éducation a déposé un préavis de grève pour les journées du 29 et du 30 septembre, afin de permettre aux adhérents qui le souhaitent de soutenir les camarades poursuivis.