ATELIERS-DEBATS : CRISE(S) DU LIEN POLITIQUE ?

Présidentielle 2002 : la crise des relations entre les acteurs politiques et les citoyens
mercredi 17 avril 2002
par  chris

Des enseignants, des chercheurs et des étudiants de la Faculté de Droit de Lille invitent les citoyens, les militants des associations, des syndicats et des partis à débattre des conséquences du « séisme » du 21 avril 2002. Il importe, à présent, de dégager de nouvelles perspectives de réflexion et d’action.

Samedi 18 mai 2002 - à partir de 13h à la Faculté de Droit de Lille 2 1 Place Déliot - Lille (Métro ligne 2, station Porte de Douai )

Contacts : M. Breuillard : 03 20 90 74 53 - B. Villalba : 03 20 90 75 97

PLÉNIÈRE : BILANS DES ÉLECTIONS

Présentation et analyses critiques des résultats de l’élection présidentielle de 2002
par Annie Laurent et Bernard Dolez, CRAPS-Lille 2

ATELIER 1 : LIEN SOCIAL ET POLITIQUES URBAINES : BILAN ET RÉPONSES

Les déplacements des candidats à l’élection présidentielle dans les "banlieues" ont donné lieu à une médiatisation importante, alimentant cependant davantage les anecdotes de campagne (des crachas reçus par Jacques Chirac à la claque donnée par François Bayrou) qu’un réel débat sur la situation de ces territoires et les politiques publiques qui y sont menées. Force est de constater qu’au soir du premier tour, le niveau de l’abstention et le vote FN y étaient sur-représentés.
Cet électorat populaire semble avoir déserté les grands partis de gauche qui y étaient traditionnellement bien implantés. Par delà les enseignements du scrutin et pour dépasser les termes réducteurs dans lesquels la campagne présidentielle semble avoir confiné ces quartiers (insécurité, immigration, ...), il convient de faire le bilan des politiques publiques qui y ont été menées et de prendre la mesure de leurs effets sur l’amélioration du lien social et des conditions de vie des populations qui y vivent. Une douzaine d’années après leur démarrage, quel bilan peut-on faire des politiques de la ville ? Qu’en est-il de l’état des services publics, des politiques du logement social ? Plus récentes ou moins assumées, que peut-on dire des politiques de lutte contre les discriminations ou encore de gestion des relations "inter-ethniques" ?

La thématique omniprésente de "l’insécurité", stigmatisant ces territoires en tout premier lieu, a occulté de nombreux autres questions et accrédité l’idée qu’il suffirait d’infléchir le laxisme supposé de l’Etat en matière de répression pour venir à bout des problèmes que connaissent ces territoires. l’analyse de l’évolution des politiques de sécurité publique et de traitement judiciaire de la délinquance ces dernières années permettra d’en évaluer les limites.

Intervenants :

- Jean-Philippe Brouant, Maître de conférences en Droit public, Lille 2, auteur de La territorialisation des politiques et du droit de l’habitat social, Paris, GRIDAUH, 1998)
- Dominique Duprez, directeur du Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques (CLERSE), auteur de Les mondes de la drogue. Usages et trafics dans les quartiers (Odile Jacob, 2000)
- Virginie Guiraudon, chercheuse, CRAPS-Lille, auteur de Les politiques d’immigration en Europe (l’Harmattan, 2000)

ATELIER 2 : MUTATIONS DE L’EMPLOI ET CRISE DU SALARIAT ?

Depuis les 35 heures jusqu’à la loi de modernisation sociale en passant par les emplois-jeunes ou la création de 900.000 emplois en cinq ans, le candidat Jospin n1a eu de cesse de mettre en avant des réformes "progressistes", les présentant volontiers comme les piliers de son bilan. Force est de constater aujourd’hui le décalage entre l’affirmation par Lionel Jospin et son équipe de ce "bon bilan social" et sa perception par une bonne partie des électeurs, à commencer par ceux issus des milieux populaires. Il est un fait acquis désormais que l’élimination du candidat socialiste dès le premier tour s1explique d’abord par le fait que les électeurs les plus modestes se sont écartés de lui, préférant l’abstention, le vote d’extrême gauche et, sans doute de façon plus marquée, le vote Le Pen. Or il apparaît que la crise du lien politique réside aussi dans la distance croissante entre les politiques publiques sociales mises en oeuvre et la manière dont une bonne partie des publics auxquels elles sont censées s1adresser les vivent et les appréhendent. Des questions aussi diverses et centrales que l’accentuation des formes de travail précaire et son corollaire l’augmentation du nombre de travailleurs pauvres, la permanence d’une exclusion durable de l’emploi de certaines populations, la généralisation des rythmes flexibles, l’insécurité du travail et au travail, ont été presque totalement écartées des débats de campagne.
Le but de l’atelier est de placer ces thèmes au centre d’une réflexion plus générale sur ce qui peut permettre de réencastrer les questions sociales au centre des préoccupations et des pratiques politiques des partis de gouvernement, en commençant par les partis de gauche.

Intervenants :

- Jean Gadrey (économiste, Lille 1, sous réserve),
- Laurent Coordonnier (économiste, Lille 1, sous réserve),
- Pierre-Yves Verkindt (professeur de droit, Lille 2),
- Jérôme Godard (doctorant, CRPS-Paris 1)
- Pierre Mathiot (professeur de science politique, Lille 2).

ATELIER 3 : CITOYENNETÉ, PARTICIPATION ET INSTITUTION

La crise de confiance dans le système politique n’a pas que des causes sociales et économiques. Elle conduit aussi à s’interroger sur l’inadaptation du fonctionnement des partis et des institutions.
L’hyper professionnalisation de la politique (mais aussi de certains syndicats et associations), l’hostilité des élus à étendre le champ de la démocratie participative, l’absence de clarté des décisions publiques qui ne permet plus d’identifier des responsables ont engendré un phénomène de dépolitisation aux effets profondément démobilisant. La rupture entre les classes populaires et la gauche gouvernementale, dont le vote en faveur de l’extrême-gauche et l’abstention autant que le vote en faveur de Jean-Marie Le Pen sont l’expression, est un des symptômes les plus manifestes de cette perte de confiance.
Pourquoi les partis de gauche peinent-ils aujourd’hui à représenter les salariés modestes ou ne parviennent-ils plus à faire passer leurs options ? Les nouveaux mouvements apparus au cours de ces dernières années (sans-papiers, humanitaires, chômeurs, mal-logés, anti-mondialisation...) constituent-ils une alternative ? Au-delà du cas de la gauche, est-il temps de réformer en profondeur les institutions de la Ve République et si oui, dans quel sens ?

Intervenants :

- Rémi Lefebvre (maître de conférence en science politique, Lille 2) et Nathalie Ethuin (doctorante, CRAPS, Lille 2) : "Parti socialiste et parti communiste : la fracture sociale ?"
- Johanna Siméant (professeur de science politique, Lille 2) : "Gauche de gouvernement et gauche contestataire : le dialogue impossible ?"
- Frédéric Sawicki (professeur de science politique, Lille 2) : "Changer de République ? Vers une démocratie plus responsable et plus participative"

PLÉNIÈRE : Présentation des rapports d’ateliers


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

REJOIGNEZ LA LUTTE !

dimanche 1er novembre 2015

4-pages syndicalisation


Renforcez le syndicalisme de lutte, adhérez à SUD éducation 59/62.

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL ET DÉFENSE DES PERSONNELS

jeudi 1er décembre 2011

SUD éducation 59/62 et la fédération SUD éducation organisent un stage de formation syndical dont l’intitulé est : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL ET DÉFENSE DES PERSONNELS : OUTILS JURIDIQUES ET PRATIQUES.

Ce stage a lieu les 1er et 2 décembre prochain à Lille. Les demandes de stage étaient à déposer auprès de l’administration avant le 1er novembre. Le stage est ouvert à tous les personnels, syndiqué à SUD ou ailleurs, ou non syndiqués.

Plus d’information dans l’article de ce site sur le droit à la formation syndicale.

L’affiche d’invitation est en ligne sous l’article en question.

{{AG jeudi 4 octobre 2007}}

mercredi 3 octobre 2007

à partir de 9h00 au local Solidaires rue de Cambrai à Lille

Ordre du jour : position sur le 18 et la signature ou non d’un appel commun à la grève avec la CGT et FO (et peut-être la CNT).

Le matin, formation défense des personnels et HMI AITOSS

PREAVIS DE GREVE du 01 au 06 octobre 2007

lundi 1er octobre 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 11 au 16 juin 2007

mardi 5 juin 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 28 mai au 2 juin 2007

mardi 22 mai 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 16 au 21 avril 2007

mardi 10 avril 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 9 au 14 avril 2007

mardi 3 avril 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 2 au 7 avril 2007

mardi 27 mars 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 26 au 31 mars 2007

mardi 20 mars 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article