Pas de tête qui dépasse !

mardi 7 novembre 2006

Que l’apprentissage de la lecture et l’enseignement ne soient pas simplement l’application d’une Méthode Unique mais résultent d’approches différentes, n’effleure même pas le Ministre de l’Education Nationale. Il a d’autres chats (les enseignant-e-s) à fouetter. Ainsi, les sanctions démesurées qui frappent un formateur-chercheur d’IUFM et un Inspecteur ayant osé douter du Dogme Syllabique délivrent à l’ensemble de la communauté un message clair : allégeance au grand retour de l’autoritarisme, obéissance au(x) chef(s) et soumission aux baisses de moyens. En menaçant un Inspecteur, De Robien appelle ainsi les IDEN à remettre de l’ordre dans leur circonscription et à pressurer les enseignant-e-s pour compenser le manque de moyens et de personnel. En sanctionnant un formateur-chercheur, il dessine clairement le rôle des IUFM (formater l’enseignant-e) et transforme toute pédagogie différente en hérésie sévèrement punie. Plus violemment, enfin, le message s’adresse aux enseignant-e-s de la base : pas de grogne, obéissez, punissez, remplissez les futures Bases de Données Elèves, dénoncez, acceptez les réductions de postes et l’augmentation du temps de travail, voyez ce que je fais à vos supérieurs, imaginez ce que je peux vous faire...

Pour que le message soit asséné avec un peu plus de clarté, la délation est désormais encouragée par l’intermédiaire d’une officine douteuse (SOS Education) qui appelle les parents à dénoncer les enseignant-e-s n’utilisant pas la syllabique. Pris entre deux feux, les parents et sa hiérarchie, l’enseignant-e, éternel-le fainéant-e qui ruine l’Etat, n’a qu’à bien se tenir et à renoncer à la liberté pédagogique.

SUD éducation Nord-Pas de Calais appelle le ministre De Robien à dénoncer clairement et immédiatement l’association SOS Education, dont les méthodes constituent une véritable insulte à la dignité humaine et nous rappellent de tristes souvenirs.

Nous enjoignons par ailleurs l’ensemble de la communauté éducative à ne pas céder aux intimidations du ministre et à continuer de lutter contre le démantèlement du service public d’éducation. Montrer au ministre et au gouvernement que nous voulons une autre école, plus juste et plus démocratique, c’est aussi participer le 18 novembre aux manifestations contre le Projet de Loi de Prévention de la Délinquance, qui veut faire de chaque enseignant-e un indicateur de police !


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois