Une injustice de plus : la note de vie scolaire

mardi 7 novembre 2006

Beaucoup de nos élèves vivent de graves difficultés dues, pour une bonne partie, aux décisions économiques et politiques qui ont été prises. Ces difficultés génèrent des problèmes tant de comportement que d’apprentissage.

Pour résoudre ces problèmes, il faudrait, dans l’Education Nationale, particulièrement dans les quartiers populaires, plus d’assistantes sociales, de médecins scolaires, de Conseillers d’Orientation Psychologues, de psychologues scolaires, d’orthophonistes, d’enseignants pour du travail en groupe, pour de la remédiation, etc.

Il faudrait aussi, et surtout, une politique économique beaucoup plus sociale, une politique qui cesse de rejeter dans la pauvreté et la précarité une partie de la population et de mettre une pression sans cesse accrue sur ceux qui ont un emploi.

Tout cela a un coût. Il faudrait augmenter les impôts. Notamment ceux des classes sociales dirigeantes. Il est beaucoup plus intéressant pour ces classes dirigeantes d’employer tous les moyens pour faire croire que chacun est responsable de ses difficultés, que c’est à chacun de se ressaisir, de trouver en lui-même l’énergie pour réagir. Il faut donc désigner les « mauvais », les pointer du doigt. Un bénéfice supplémentaire au passage : c’est très efficace pour détourner les gens des luttes collectives.

C’est à ce travail de culpabilisation des victimes que la note de vie scolaire va contribuer.
Refusons de participer !

(voir aussi derrière ce lien, un peu de matériel contre la note de vie scolaire et les dérives sécuritaires à l’école.)


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois