Le sinistre Robien fait la leçon

mardi 12 décembre 2006

Notre bon sinistre énervé par les propositions des candidats aux présidentielles s’est mis en colère et a convoqué la presse pour faire une leçon à nos présidentiables. Ce discours est l’occasion pour lui de rappeler les grands points de son programme.

Gilles de Robien annonce que la majorité depuis 2002 a remis « l’éducation nationale dans le bon sens », mais en omettant de nous indiquer le sens vers lequel va l’éducation nationale.

Puis notre brave ministre prend quelques exemples, les phares de sa politique. D’abord il se félicite du minimaliste socle commun puis annonce avoir remis du bon sens dans les méthodes d’apprentissage de la lecture et de la grammaire. En passant, il nous dévoile son prochain projet : réformer l’apprentissage du calcul. Allons-nous réapprendre à compter en chiffres latins ?

En passant, il rappelle à tous ses enseignants que certes ils ont la liberté pédagogique mais dans le strict respect des programmes et des instructions du Ministre de l’éducation. Soit obéissant, la liberté c’est le vice !

Puis il s’attaque à l’éducation prioritaire. Héros-bien y a tout fait, voici le sauveur de l’éducation prioritaire. Il ne tarit pas d’éloges sur son réseau ambition réussite : grâce à lui on y trouve des profs expérimentés, surtout quand on sait que certains néo-titulaires y ont été affectés ! Mais la valeur n’attend pas le nombre des années. Grâce à lui on y trouve des partenariats avec les entreprises : il les qualifie de grands élans de générosité. C’est vrai que notre ministère est généreux de refiler une partie de notre éducation nationale à des intérêts privés. L’ambition réussite c’est la recherche de l’excellence grâce entre autre à des parrainages de grands sportifs : c’est vrai que Zidane étant en retraite, il faut vite le remplacer ! Mais bon, il n’y a pas beaucoup de place en équipe de France alors faudrait voir à ne pas être trop excellent.

Entre quelques lignes il précise bien que l’état des finances publiques ne permettent pas tout : nous n’avions pas eu besoin de lui pour le remarquer. Les suppressions de postes ces dernières années et celles prévues dans le budget 2007 démontrent bien que l’éducation est loin d’être une priorité. Mais bon, comme le dit notre bon ministre, l’éducation a su prouver que la France sait s’adapter.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois