2007, année chargée et pleine de charges : mobilisons nous !

mardi 16 janvier 2007

La grève du 18 décembre, assez largement suivie dans le second degré, doit être le premier pas vers une plus large mobilisation dans l’ensemble de l’Éducation Nationale. En effet, si cette mobilisation concernait surtout le second degré suite à cette première attaque des statuts par le biais de la remise en cause des décrets de 1950, d’autres coups de canif sont donnés (par exemple, pour le CAPES la bivalence apparaît). Mais, les autres personnels ne sont pas en reste.. Les documentalistes sont remplacés par des néo-certifiés ou des TZR d’autres matières.

Pour le premier degré, les choses sont également inquiétantes. Après une campagne de dénigrement, menée tambour battant par De Robien et largement médiatisée pour bien stigmatiser les personnels, ce dernier propose les solutions miracles, ignorant volontairement les réalités du terrain. D’autre part, la grève administrative des directeurs-trices commence à être sanctionnée notamment par des retraits sur salaires. De plus la création des EPEP, tout en accentuant la décentralisation, favorise le regroupement d’écoles et le renforcement de la hiérarchie, alors que les postes de personnels spécialisés s’amenuisent.

Le service d’orientation est également dans la ligne de mire du ministère, qui a toujours comme objectif de dégraisser le mammouth. Ainsi, dans la droite ligne des accords de Bologne, les professeurs seront de plus en plus chargés d’assurer l’orientation de leurs élèves.

Et pendant ce temps, la précarité est toujours là. La décentralisation des TOS va accélérer le licenciement des personnels ouvriers précaires, tandis que les personnels enseignants ou non, avec des contrats de moins en moins protégés, passeront dans les établissements scolaires et les quitteront dans l’indifférence générale.

Plus largement, la dégradation des conditions de travail va encore s’aggraver : 700 suppressions de postes de nouveau pour l’académie à la rentrée 2007 (ce sont les académies les plus touchées par la pauvreté qui subissent les plus fortes suppressions), une augmentation du temps de travail souhaitée par le ministère et on commence à reparler de l’allongement de la période de cotisation pour la retraire.

Face à ces attaques, SUD éducation appelle à une large riposte, à tenir des AG d’établissement, de bassin, et soutiendra toute mobilisation.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois