Éducation attaquée : n’attendons plus !

mardi 13 février 2007

Non n’attendons plus ! Le service public d’éducation est attaqué de toutes parts et il n’y a pas à espérer après les élections une quelconque accalmie, d’autres projets vont bientôt sortir des cartons : privatisation rampante (voir article ESAAT), missions des personnels modifiées, avec à terme la disparition progressive des fonctionnaires. Aussi il est temps de réagir !

D’une part, dans le secondaire 701 postes sont supprimés alors que sont créés deux misérables postes dans le premier degré sans commune mesure avec les données démographiques. De plus, la dégradation des conditions de travail et de scolarisation s’accentue. Le temps et la charge de travail de tous les enseignant-e-s s’accroissent (bivalence imposée, affectation sur trois établissements pour le secondaire, multiplication des réunions, disparition des personnels spécialisés et des RASED dans le primaire). Et ce sont les élèves qui pâtiront de tout cela (réduction programmée de 20 % des enseignements et suppression de la quasi totalité des doublements dans le secondaire par le projet de décret Robien). Les COP sont une nouvelle fois menacé-e-s dans leurs missions (entretiens d’orientation pour les 3ème menés par les profs principaux et bientôt généralisés pour d’autres niveaux...) avant leur probable disparition ? Quant aux TOS, leur temps de travail, déjà annualisé, s’alourdit avec notamment une baisse du nombre de leurs jours de congés. Parallèlement, on assiste au développement des emplois précaires aux contrats multiples et qui font les frais de la flexibilité (assistant-e-s d’éducation, emplois vie scolaire, contrats d’aide à l’emploi, MAGE, et divers CDI... la liste n’est pas exhaustive) !

D’autre part, la hiérarchisation, la répression et le tout sécuritaire s’intensifient. Pour le premier degré : fichage des élèves, mise en place des EPEP, regroupements d’écoles, remise au pas pédagogique exigée par de Robien. Pour le second degré : conseils pédagogiques avec des membres désignés par le chef d’établissement, contrôle pédagogique des collègues, double hiérarchie (Education Nationale et Collectivités Territoriales) pour les TOS liée à leur décentralisation... Et pour tous (lycéen-ne-s et étudiant-e-s anti-CPE, personnels, élèves sans-papiers, militant-e-s RESF) répression syndicale et/ou policière.

Il est donc urgent de créer un mouvement fort, un vrai rapport de forces. Nous sommes tous concernés. Après la réussite du 8 février,continuons la lutte dans nos établissements par des AG, grèves locales, boycott d’examens blancs... Participons massivement à la grève académique et à la manifestation du 20 février.

TOUTES ET TOUS EN GREVE LE 20 FEVRIER

Manif à Lille 14h30 place aux bleuets


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois