Portugal : un grand pas pour les femmes

mardi 15 mai 2007

Le 11 février 2007 est désormais une date historique pour les femmes portugaises. La dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse a été approuvée lors du référendum par 59,3 % de la population.

En Europe l’Irlande, la Pologne et Malte font encore figure d’exception en matière d’avortement. Ces pays (à forte tradition catholique) ne l’autorisent que dans des cas très restreints (viol, malformation du fœtus ou mise en danger de la vie de la mère). L’avortement est donc illégal pour toutes les autres situations, ce qui signifie une condamnation pour la personne qui le pratique et celle qui le subit.

Avant le référendum au Portugal, 20 000 avortements clandestins y étaient pratiqués chaque année souvent dans des conditions insalubres, extrêmement dangereuses et traumatisantes pour les femmes.

A titre de comparaison, une Portugaise avait 150 fois plus de risques de mourir suite à un avortement qu’une Néerlandaise. En Pologne, selon les organisations féministes, le nombre d’IVG pratiquées illégalement varierait entre 80 000 et 200 000 chaque année. En Irlande chaque année, des milliers d’Irlandaises se rendent à l’étranger - généralement en Grande-Bretagne - pour interrompre leur grossesse. Elles ont été 6 500 à le faire en 2000.

Alors à quand une harmonisation européenne en matière de droits des femmes en matière du droit à l’avortement ? Peut être quand les Etats ne seront plus soumis au diktat des lobbies catholiques.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois