« LAISSONS-LES VIVRE ICI ! »

vendredi 22 juin 2007

RASSEMBLEMENT MERCREDI 27 JUIN

à 15H GRAND PLACE - LILLE

PNG - 8.4 ko Dans notre région, de nombreux jeunes majeurs scolarisés mais sans papiers vivent une situation intolérable d’insécurité parce qu’ils sont dans l’attente d’une régularisation dont ils savent qu’elle peut leur être refusée à tout moment.

La plupart sont arrivés en France seuls et encore mineurs, ont été pris en charge par les services départementaux de l’Aide Sociale à l’Enfance, faisant ainsi l’objet d’une mesure de protection.

Grâce à l’aide des éducateurs qui les accueillent, ils parviennent à se reconstruire et à souscrire un contrat relatif à une insertion sociale.

Avec le soutien des équipes éducatives qui les accompagnent dans les lycées où ils sont scolarisés, ils réussissent à mettre en œuvre un projet scolaire, professionnel.
Ils ont su tisser des liens affectifs et amicaux dans notre pays.

En revanche, ils n’ont plus aucun, ou très peu de liens avec leur pays d’origine, qu’ils ont dû quitter ou fuir dans des conditions trop souvent déchirantes et dramatiques.

- Nous refusons que l’attirail législatif et réglementaire qui régit le séjour des étrangers condamne ces jeunes à la clandestinité, ou à la peur permanente de se voir refuser un titre de séjour, qu’il les laisse à la merci de contrôles policiers qui se multiplient et les plongent parfois dans l’angoisse de l’expulsion.

- Nous ne pouvons laisser ignorer ces situations intolérables d’exclusion qui constituent pour ces jeunes adultes une immense souffrance : destins affolés, scolarités interrompues, vies brisées...

- Nous appelons à ne pas laisser sacrifier les valeurs de justice, d’équité et de solidarité que nous, enseignants, parents, éducateurs, sommes chargés de transmettre aux jeunes générations.

- Nous appelons par tous les moyens à un renforcement très net de la protection de ces jeunes, qui leur garantisse une réelle continuité dans leur parcours d’insertion et leur projet de vie qu’ils ont choisis de mener ici.

NOUS EXIGEONS TOUT NATURELLEMENT POUR CES JEUNES LA MISE EN ŒUVRE DU « DROIT A UNE VIE DECENTE », DROIT QUI EST AFFIRME DANS L’ARTICLE PREMIER DU PREAMBULE DE NOTRE CONSTITUTION ET QUE NOUS PLAÇONS BIEN AU-DELA DES LOIS INIQUES VOTEES PAR NOS GOUVERNANTS.


“LAISSEZ-LES GRANDIR ICI ! ”

Dans les écoles, les collèges et les lycées, un grand mouvement de solidarité entoure les jeunes isolés sans papiers, ainsi que les enfants d’hommes et de femmes sans papiers menacés d’expulsion.

Les enfants des écoles, ce sont les enfants de ce pays, ce sont les enfants de la République.

Est-ce que c’est normal d’avoir peur quand on va à l’école ?

NON.

Ces enfants, ces jeunes nous disent :

"Nous ne voulons plus vivre dans la peur.

Nous voulons que la France nous adopte pleinement.

Nous voulons être régularisés.

Laissez-nous grandir ici !"

Nous enseignants, parents, amis, citoyens, refusons que les LOIS SUR L’IMMIGRATION condamnent des enfants et leurs familles, des jeunes majeurs ou mineurs isolés à la clandestinité, à la peur permanente d’être expulsés du jour au lendemain.

Nous, enseignants, parents, amis, citoyens, sommes inquiets :

beaucoup de jeunes sont menacés alors qu’ils sont en train d’étudier ou qu’ils ont fini leurs études et sont prêts à travailler ! Comment feront-ils cet été et à la rentrée prochaine ?

- des parents sont à la rue avec leurs enfants parce qu’ils n’ont pas le droit de travailler et donc de se loger. Et pourtant, à tout prix, ils conduisent leurs enfants à l’école de la République

Nous, enseignants, parents, amis, citoyens, appelons à une mobilisation de tous pour que ces enfants, ces familles, ces jeunes menacés soient régularisés, autorisés à vivre, grandir, étudier, travailler avec nous sans peur de l’expulsion.

Nous les accueillons. Nous savons qu’ils n’ont pas fui leur pays par plaisir. Nous les soutenons dans leur volonté de vivre ici, d’être des nôtres.

Nous appelons à la mobilisation pour la régularisation immédiate de ces enfants et leurs familles, de ces jeunes dont l’avenir est menacé. Seule la régularisation peut garantir leurs droits.
Régulariser : c’est délivrer un titre de séjour,
Ni plus, ni moins !

RASSEMBLEMENT MERCREDI 27 JUIN

à 15H GRAND PLACE - LILLE

Signer en ligne les pétitions : « Laissez-les grandir ici ! » « La solidarité n’est pas un délit »
sur le site : http://www.educationsansfrontieres.org/

RESF 59-62 s/c SUD Solidaires 84 rue de Cambrai 59000 LILLE

Mail : RESF59 62@wanadoo.fr

Permanence : le mardi de 18h à 20h

Contacts : Jacques : 06 19 84 96 94 - Christophe : 06 83 56 03 07 - Arno : 06 63 29 07 01

(CNT-SSEC, CSP59, FCPE, FERC-CGT, FSU, LDH, MRAP, SUD Education, SUD Santé Sociaux, Syndicat des Avocats de France, UNSA Education, ... et des individus)


Documents joints

PDF - 200.4 ko
PDF - 200.4 ko

Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

2012 : année des records pour les expulsions, et ça continue...

lundi 28 janvier 2013

Le ministère de l’Intérieur a publié son palmarès 2012 : 36 822 personnes, hommes, femmes, enfants expulsés contre 32 912 en 2011 (+ 11,9 %).

On ne peut que ressentir de la honte à l’énoncé de tels chiffres, des dizaines de milliers d’existences brisées, des gens chassés, humiliés, spoliés, des familles écartelées entre les continents. L’Amicale de Maliens expulsés (AME) assure que les expulsés « finissent mendiants, fous ou suicidés ». Bravo à tous ceux qui organisent et prêtent la main à une si belle mission.

Outre l’invraisemblable collection de drames que représentent ces chiffres, ils aboutissent, de fait, à valider la politique antérieure dont chacun sait qu’elle n’avait aucune incidence sur les flux migratoires, mais tout à voir avec les calculs électoraux. Si pourtant le gouvernement de gauche fait, un peu plus, un peu moins, ce que faisait celui de droite, c’est que Sarkozy avait raison. Une façon irresponsable de préparer le retour au pouvoir de la droite, version pain au chocolat.

Dès lors, la question est de savoir ce que vont choisir les militants du parti socialiste, ses élus et nombre de ses responsables qui, des années durant, ont manifesté contre les mesures Sarkozy, ont accompagné les sans papiers, les ont protégés, parrainés.

Il est des questions qui mettent en jeu les principes. Nous y sommes. Se taire serait participer à cette politique, en être complice.

Conférence : Droits de l’Homme et Immigration à Lille 1 18h30 (13/11)

jeudi 13 novembre 2008

A l’université des sciences et Technologies de Lille 1. Espace Culture (Métro Cité Scientifique)

Conférence : Droits de l’Homme et Immigration

13 novembre 18h30

ENTREE LIBRE

Par l’USTL ( l’Unversité des Sciences et Techonologies de Lille ) et le CRDTM ( Centre Régional de Documentation et d’Information pour le Développement et la Solidarité Internationale ) avec la participation du Cercle de Silence de Lille

Les vagues successives d’immigrants font partie de notre histoire. Voulues ou forcées, économiques, politiques, environnementales, les migrations vont dessiner demain un nouveau monde qu’il convient d’anticiper pour ne pas le subir.

Intervenant : Emmanuel terray, membre de la Ligue des Droits de l’Homme, du Cedetim, spécialiste des migrations.

Animateur : Régis Verley, journaliste.

Information au : 03.20.43.69.09 (Espace Culture) ou 03.20.53.80.14 (CRDTM).

Métro Cité Scientifique, suivez la rame de métro aérienne en direction de la bibliothèque universitaire, l’Espace culture est sur votre droite.

Manifestons à Paris le 5 avril contre les attaques subies par les étranger-e-s et pour marquer notre solidarité sans frontières

samedi 5 avril 2008

A l’appel de l’UCIJ, du RESF et de comités de sans-papiers, mobilisation nationale le 5 avril. Dans le Nord Pas de Calais, appel à participer à la manifestation parisienne (14h30 place d’Italie). Des départs collectifs sont prévus depuis Lille et Arras.

Lire l’article

Pétition pour la régularisation de tous les sans-papiers grévistes de la faim

mardi 29 janvier 2008

Afin de réclamer la régularisation de tous les sans papiers qui ont participé à la grève de la faim cette été, venez signer la pétition sur le site suivant :
site du RESF 59-62

22 octobre grève de soutien à Florimont Guimard

mardi 9 octobre 2007

militant RESF poursuivi pour avoir soutenu des sans-papiers

Lire l’appel de sud educ 59/62 et l’appel fédéral

17 octobre manif sans-papiers

mardi 2 octobre 2007

Comme tous les mercredis, manifestation de soutien aux sans-papiers 18h00 place de la République.

10 octobre manif sans papiers

mardi 2 octobre 2007

Comme tous les mercredis, manifestation de soutien aux sans-papiers 18h00 place de la République.

vers le fichage ADN des immigré-e-s ?

vendredi 14 septembre 2007

Les immigré-e-s désireux d’obtenir un visa de plus de trois mois dans le cadre du regroupement familial pourraient à présent se voir imposer un test d’ADN. C’est le sens d’un amendement déposé par le député Thierry Mariani et voté mercredi par la commission des lois de l’Assemblée nationale, dans le cadre de la loi sur l’immigration qui sera examinée mardi.

27 juin 15h00 Gd Place : rassemblement RESF.

vendredi 22 juin 2007

A l’appel du RESF 59, RASSEMBLEMENT MERCREDI 27 JUIN à 15H GRAND PLACE - LILLE en solidarité avec les élèves sans papiers.
Lire l’article

29 mai 2007 9h30 Tribunal administratif Rassemblement contre OQTF

mardi 22 mai 2007

Le RESF appelle à un rassemblement pour soutenir un élève sans papiers menacé d’une OQTF (Obligation à quitter le territoire français)

Adresse du Tribunal : 143 rue Jacqemars Giélée, Lille (près du Bd Vauban).

lire l’article