La France, ta couleur café fout le camp !

vendredi 31 août 2007

JPEG - 215.9 ko

Dans le flou quotidien de nos existences, le nouveau Président aura au moins apporté une certitude définitive : il va devenir très difficile pour les médias et les politiques de continuer à refourguer l’image d’une jolie Marianne, bleu/blanc/rouge bonbon, terre d’asile et des Droits de l’Homme. Expulsions répétées d’élèves sans-papiers et de leurs parents, acharnement préfectoral sur des sans-papiers grévistes de la faim et, « hélas but not least », poursuite pour délit de solidarité des militant-e-s et des « simples » citoyen-ne-s dont l’émotivité, manifestement pathologique du point de vue gouvernemental, tolère mal les rafles devant les maternelles et les embarquements musclés sur les vols Paris-Bamako.

Certes, ne cédons pas à la facilité, la République n’a pas attendu les dernières élections pour se révéler hostile à l’immigration. Depuis 1974, l’objectif officiel est bien de réduire cette prétendue excroissance (et tant pis si, contrairement au mythe des « invasions barbares », les flux migratoires sont de fait restés stables depuis trente ans) ; l’objectif officieux étant quant à lui de limiter les régularisations afin de maintenir une réserve constante de main‑d’œuvre clandestine domptable et corvéable, réserve réclamée pour préserver la compétitivité de certains secteurs de l’économie (comme le rappelle la récente affaire Buffalo Grill).

Ne réduisons donc pas une politique collective à la stratégie d’un seul individu. Mais reconnaissons qu’entre son parcours au ministère de l’intérieur (avec l’impulsion de la réforme du CESEDA - Code de l’Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d’Asile - de juillet 2006, qui rend le droit relatif à l’immigration suffisamment flexible pour annuler toute forme de régularisation automatique) et ses débuts comme Président (imposition d’un quota de 25OOO expulsions par an, création d’un ministère de l’immigration et de l’identité nationale), Nicolas Sarkozy incarne de façon emblématique cette France bien décidée à en finir une fois pour toutes avec le laxisme coupable qu’elle entretiendrait depuis trop longtemps vis-à-vis des étrangères et étrangers clandestin-e-s.

En ce sens, l’épisode estival de la grève de la faim des sans-papiers du Nord (qui fait suite à l’acharnement préfectoral des derniers mois : arrestations systématiques lors de tractages et de manifestations des sans‑papiers organisés au sein du CSP 59) est symptomatique de cette détermination inédite. Pour l’occasion, c’est le Préfet Canepa qui a été le porte-drapeau de cette France qui expulse encore plus tôt. Ainsi, après avoir ordonné le mercredi 1er août 2007 (au 47ème jour de grève de la faim) l’évacuation, hors de tout cadre légal, des grévistes de la bourse du travail où ils avaient trouvé refuge avec l’accord des syndicats, et après avoir fait procéder à l’expulsion vers la Guinée de 7 sans-papiers, parmi lesquels se trouvaient des grévistes, le préfet a, dans la matinée du mardi 21 août (67ème jour de de grève), recouru aux forces de l’ordre pour arrêter l’ensemble des grévistes qui étaient installés à proximité des différents hôpitaux de la métropole lilloise (suite au refus de les hospitaliser de façon durable). En définitive, les grévistes, épuisés, ont été contraints d’accepter un accord au rabais qui ne régle ni leur propre régularisation et encore moins celle des sans‑papiers en général.

Mais, ici encore, point de manichéisme ; ce zèle préfectoral n’est lui-même qu’un message ministériel adressé à l’ensemble des sans-papiers et à leurs soutiens, les avertissant qu’à présent, le prix de passage sur le territoire est l’acceptation d’une clandestinité (et donc d’une précarité) permanente. Et il n’est évidemment pas anodin d’avoir choisi le Nord (qui « abrite », depuis plus de dix ans, l’un des mouvements de Sans Papiers les plus actifs de France dans la lutte pour la régularisation), pour délivrer ce message.

liberté de circulation et d’installation !


Portfolio

JPEG - 215.9 ko

Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois