Travailler toujours plus, ça vous va ?

jeudi 6 décembre 2007

Le 24 septembre 2007, M. Fillon a installé une « Commission sur l’évolution du métier d’enseignant ». Présidée par M. Pochard, conseiller d’État, elle comporte 12 membres, « personnalités indépendantes et reconnues pour leur contribution au débat public ou leur expertise dans le champ éducatif ». A son origine, ce « constat » : « Les objectifs du système éducatif, son organisation, ses programmes et les attentes des élèves comme de leurs familles ont considérablement évolué. Les enseignants doivent aujourd’hui faire face à des sollicitations et des exigences toujours plus complexes. Or leur métier continue d’être régi selon des principes et des règles d’autrefois, qui ne correspondent plus toujours à la réalité des situations qu’ils doivent affronter. Malgré leur engagement et leur dévouement, ils ont souvent le sentiment de ne pas pouvoir maîtriser leur évolution de carrière et de revenus. » (Lettre de mission à M. Pochard, signée M. Darcos). M. Darcos demande à M. Pochard de « mener le chantier de la redéfinition de la condition enseignante et d’entreprendre une large concertation avec l’ensemble des acteurs de la communauté éducative et notamment, des représentants du monde enseignant. ». La commission doit élaborer « un état des lieux argumenté, sous forme d’un Livre Vert » avant fin décembre 2007. Puis viendra le temps « de la proposition du gouvernement et de la négociation, sur le fondement d’un Livre Blanc » au printemps 2008. Quatre thèmes de travail on été retenus : 1/ le métier et les conditions de son exercice ; 2/ l’entrée dans le métier ; 3/ la vie professionnelle de l’enseignant ; 4/ la reconnaissance de la fonction enseignante et sa valorisation. Ceci était la version officielle.

Voici la version non autorisée du même paragraphe : le 24 septembre 2007, François a installé une « Commission pour la disparition du métier d’enseignant du secteur public ». Présidée par Pochard, un copain, elle comporte 12 membres, « personnalités à notre solde ». A son origine, ce « constat » : « Depuis des années, on a bien foutu le bordel dans le système éducatif, son organisation, ses programmes et les inégalités sociales ont considérablement évolué. Les enseignants doivent aujourd’hui faire face à des sollicitations et des exigences toujours plus complexes, grâce à nous. Or leur métier continue d’être régi selon des principes et des règles d’autrefois, qui font d’eux des privilégiés. Malgré leur engagement et leur dévouement, ils sont souvent incompétents, inefficaces et emmerdants sur le plan syndical ; il est normal qu’ils aient le sentiment de ne pas pouvoir maîtriser leur évolution de carrière et de revenus puisqu’on pourrit leurs conditions d’exercice et qu’ils ont perdu 20% de pouvoir d’achat entre 1981 et 2004. ». Xavier demande donc à M. Pochard de « démolir la condition enseignante, parce que certains enseignants s’accrochent encore, tout en entreprenant une large concertation pour flatter et faire passer la pilule ». La commission doit élaborer « un état des lieux argumenté, sous forme d’un Livre Vert » avant fin décembre 2007. Puis viendra le temps « de la proposition du gouvernement et de la négociation, sur le fondement d’un Livre Blanc qui reprendra les mesures les plus destructrices pour le service public d’éducation contenues dans le Livre Vert et pourquoi pas d’autres, encore pires » au printemps 2008. Quatre thèmes de travail on été retenus : 1/ le métier et les conditions de son exercice : les statuts doivent sauter, les conditions empirer ; 2/ l’entrée dans le métier : par le biais d’un contrat précaire, de droit privé ; 3/ la vie professionnelle de l’enseignant ; 4/ la reconnaissance de la fonction enseignante et sa valorisation : pardon, vous avez dit quoi ? Travailler toujours plus, ça vous va ?


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois