edito : Les bonnes résolutions de 2008

mardi 15 janvier 2008

Tous et toutes en grève le 24 janvier !

Une année difficile s’annonce : 687 postes supprimés cette année dans l’académie, une fois de plus la plus touchée ; réformes et annonces en rafale, allant toutes dans le sens d’une fragilisation sans précédent du service public d’éducation, sous prétexte de réduction budgétaire. Après la LRU, la réforme des bacs professionnels vise avant tout à réduire les dépenses et à faire des économies sur le dos des élèves et des familles les plus fragiles. Le discours de Darcos de décembre, ainsi que les rapports émanant de la commission Pochard vont dans le même sens. Sous prétexte de réformer l’école et le travail des enseignants, on prépare le démantèlement des statuts et la contractualisation et la mise en concurrence des établissements.

De même, au niveau interprofessionnel, les attaques pleuvent : retraites (fin des régimes spéciaux et passage aux 42 annuités pour les autres), protection sociale (franchises médicales), droit du travail (service minimum, allongement du temps de travail, renforcement de la flexibilité…). Plus largement, derrière des effets d’annonce qui ne trompent que les plus naïfs (« travailler plus pour gagner plus »…) se cachent des attaques contre les plus démunis : chômeurs, travailleurs pauvres, sans-papiers…Ces attaques sur tous les fronts sont révélatrices d’une stratégie gouvernementale qui vise à démoraliser les citoyens et créer un climat de fatalisme, quitte à reculer sur les mesures les plus polémiques pour mieux faire passer les autres.

Mais faut-il pour autant tomber dans ce piège tendu et céder aux sirènes du fatalisme ambiant ? Il est certain que face à ce qui peut apparaître comme un rouleau compresseur il est tentant de se réfugier dans un certain confort matérialiste .

Sortons de cette torpeur ! Oui ils sont puissants, oui ils ont l’appui des médias dominants, oui ils sont plein d’arrogance… Mais c’est justement le moment pour nous de construire et de diffuser un autre discours, un autre modèle véritablement alternatif, qui refuse catégoriquement ces réformes libérales, sans se contenter d’un statu quo.

Les mouvements de la fin de l’année 2007 ont certes montré que nous n’étions pas encore capables de construire un mouvement unitaire suffisamment fort et que la stratégie de division du gouvernement pouvait atteindre son but. Mais ces mouvements (LRU, régimes spéciaux…) ont attesté de l’émergence du syndicalisme alternatif des « SUD » (inquiétant même une certaine « gauche »). Ce syndicalisme que nous défendons se veut Solidaire : dans une société où le « chacun pour soi » tend à devenir la règle unique, nous défendons et affirmons la valeur et la force du combat collectif ; Unitaire car visant à la construction de l’unité syndicale, loin de la compétition et de la défense d’intérêts boutiquiers ; Démocratique puisque ce sont les adhérents, au sein d’assemblées générales régulières et ouvertes, qui décident des orientations de leur syndicat, et non des directions déconnectées des réalités de « la base ». C’est ce syndicalisme là qui doit être porteur, en 2008 et au-delà, de revendications et de projets alternatifs, clairs et mobilisateurs.

Pour cette année qui ne commence pas sous les meilleurs augures, prenons de bonnes résolutions : ne nous résignons pas à l’évolution de notre société vers plus d’inégalités. Luttons pour le progrès social et la défense de l’intérêt commun. Elaborons des projets solidaires mobilisateurs et construisons la convergence des luttes, sans nous laisser intimider par les manipulations politico-médiatiques.

Tous et toutes en grève le 24 janvier !


Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois