Citoyen-ne-s collabos : on compte sur vous !

mardi 5 février 2008

Une arme nouvelle dans l’arsenal sécuritaire se met progressivement en place  : instauré par la loi de prévention de la délinquance, le dispositif des volontaires citoyens de la police nationale (VCPN) s’applique pour l’instant à 10 départements, dont le Nord.

Selon cette loi, des volontaires non rétribués seront choisis par la police pour des actions telles que «  la médiation entre police et population  » (mais, dans la description plus pratique, on parle surtout d’amélioration de l’image de la police), «   l’aide aux victimes  » (qui se résume en fait à les aider à porter plainte), «   la sensibilisation à la loi et aux règles de bonne conduite dans la vie collective  », «   le renforcement de l’autorité parentale  » (à travers la présentation des mécanismes de certaines règles répressives) ! Tout cela après une formation de…quatre jours, voire moins.

Et bien sûr, c’est l’occasion d’une nouvelle intrusion de la sphère policière dans l’école. D’une part, ces personnes hautement qualifiées sont chargées de «  l’explication de la loi dans l’école  » et, d’autre part, le volet scolaire relève d’un souci obsessionnel que les jeunes soient constamment encadrés  : les VCPN interviendront dans et aux abords de l’école mais aussi dans les transports scolaires ou les manifestations sportives scolaires et, bien sûr, au domicile en cas d’absentéisme (ce dernier étant vu comme la première étape dans le processus de la délinquance). Qui supporterait ainsi l’intervention d’un individu lambda dans sa vie de famille  ? À Roubaix, le VCPN serait même chargé d’exercer «   une surveillance discrète de la situation familiale  »  !!!

La liste des départements et des quartiers concernés est éloquente  : on vise les populations pauvres, les classes dangereuses. Une fois encore, on fait mine d’ignorer les difficultés sociales et on cherche à tenir en respect les classes défavorisées par la répression et la crainte qu’elle inspire.

Nous voilà partis vers la société où sera enfin reconnu le noble rôle de celui qui épie ses voisin-e-s et en réfère à la police. Une société où chacun-e (surtout s’il/elle n’habite pas les beaux quartiers) pourra se demander lequel de ses voisin-e-s est habilité-e à surveiller la façon dont il/elle éduque ses enfants. Une société où on n’a plus besoin de travailleurs/euses sociaux qu’il faut former, à qui il faut verser des salaires et qui tentent de résoudre les problèmes des familles  : nous avons des gens qui gratuitement, quasi sans formation, cibleront les familles contre lesquelles la police ira sévir. Une société où tous les nostalgiques d’un ordre musclé peuvent réaliser leurs fantasmes.


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois