APPEL DU 18 JUIN 2003 DES SANS PAPIERS EN GREVE DE LA FAIM DEPUIS 30 JOURS !

mercredi 18 juin 2003

Sarkozy a beaucoup parlé à la télé de "l’examen et le réexamen humanitaire et pragmatique des dossiers de tous les Sans papiers qui en ont fait la demande". Il nous a et vous a menti.

Entre le mois de février et avril, ce sont 362 Sans Papiers sénégalais, ivoiriens, maliens, roumains et chinois qui ont été " chartérisés ". Sarkozy ne respecte même pas sa propre circulaire du 19 décembre 2002 : " La position consistant à opposer une fin de non recevoir, sans examen du dossier et, le cas échéant, sans tenir compte d’éléments nouveaux, est à proscrire " (p.3). Nous subissons en réalité arrestations, expulsions, traquenards, rafles en catimini, tabassages et gazages aux lacrymogènes de la police Les Préfectures envoient massivement des refus arbitraires de régularisation et les centres de rétention sont remplis à craquer. Le double langage de Sarkozy, lequel côté télévision promet le réexamen de tous les dossiers et côté policier réprime, arrête et expulse, entraîne parfois mort d’homme, c’est le cas de l’Argentin Barrientos, 52 ans, et du Somalien Getu Hagos, 24 ans.

La solidarité des démocrates antiracistes est criminalisée. C’est le cas des militants de C’SUR à Calais, de la Confédération paysanne, de Droits Devant à Paris, etc., qui subissent une procédure judiciaire injuste.

La 29éme révision de l’ordonnance de 1945 et du droit d’asile ne nous laisse aucun espoir : - mise en place d’un fichier d’empreintes digitales et biométriques des étrangers qui viennent en France ; allongement de la durée de détention de 12 à 30 puis 60 jours et utilisation en plus de la police, de psychologues dans les centres de rétention ; à priori tout mariage mixte français/étranger ou étranger régulier/étranger est considéré comme potentiellement un "mariage blanc",il nous est demandé, en plus de l’autorité parentale que nous subvenions aux besoins de notre enfant français, alors que nous n’avons pas le droit de travailler ; la double peine (prison + expulsion) est en réalité maintenue sauf pour ceux qui ont passé toute leur enfance en France, etc. ; la suppression de l’asile territorial pour nous demander hypocritement de nous réfugier dans des zones dites "sûres" dans le pays où nous sommes menacés ( la notion de "pays sûrs" introduit une liste de pays amis des gouvernements de la France, où des dictateurs peuvent continuer à sévir, mais dont les ressortissants se verront systématiquement opposés un refus du droit d’asile en France). Et pourtant les patrons qui nous emploient au "noir" et le gouvernement déclarent que la France et l’Europe ont besoin d’immigré(e)s vu que leur population vieillit.

A Lille et dans le département, c’est la chasse aux Sans Papiers jusque dans les foyers d’hébergement, dans les formule1, les métros, les marchés et les quartiers populaires. Une liste de 3035 Sans Papiers a été déposé sur le bureau du Préfet le 19 décembre 2002 avec demande d’augmenter le nombre de Sans Papiers sur la liste des rencontres mensuelles. Non seulement c’est le mépris du silence, mais c’est aussi la remise en cause du droit à la défense argumentée de nos dossiers. L’arrogance atteint son comble au point que la Commission Juridique du CSP59 et nos partenaires associatifs n’ont même plus d’explication sur le pourquoi des refus. L’incroyable cas de notre sœur ivoirienne "battue, violée, obligée à subir des partouzes" par un patron PDG d’une grosse entreprise du NAPPEL DU 18 JUIN 2003 DES SANS PAPIERS EN GREVE DE LA FAIM DEPUIS 30 JOURS !

Sarkozy a beaucoup parlé à la télé de "l’examen et le réexamen humanitaire et pragmatique des dossiers de tous les Sans papiers qui en ont fait la demande". Il nous a et vous a menti.

Entre le mois de février et avril, ce sont 362 Sans Papiers sénégalais, ivoiriens, maliens, roumains et chinois qui ont été " chartérisés ". Sarkozy ne respecte même pas sa propre circulaire du 19 décembre 2002 : " La position consistant à opposer une fin de non recevoir, sans examen du dossier et, le cas échéant, sans tenir compte d’éléments nouveaux, est à proscrire " (p.3). Nous subissons en réalité arrestations, expulsions, traquenards, rafles en catimini, tabassages et gazages aux lacrymogènes de la police Les Préfectures envoient massivement des refus arbitraires de régularisation et les centres de rétention sont remplis à craquer. Le double langage de Sarkozy, lequel côté télévision promet le réexamen de tous les dossiers et côté policier réprime, arrête et expulse, entraîne parfois mort d’homme, c’est le cas de l’Argentin Barrientos, 52 ans, et du Somalien Getu Hagos, 24 ans.

La solidarité des démocrates antiracistes est criminalisée. C’est le cas des militants de C’SUR à Calais, de la Confédération paysanne, de Droits Devant à Paris, etc., qui subissent une procédure judiciaire injuste.

La 29éme révision de l’ordonnance de 1945 et du droit d’asile ne nous laisse aucun espoir : - mise en place d’un fichier d’empreintes digitales et biométriques des étrangers qui viennent en France ; allongement de la durée de détention de 12 à 30 puis 60 jours et utilisation en plus de la police, de psychologues dans les centres de rétention ; à priori tout mariage mixte français/étranger ou étranger régulier/étranger est considéré comme potentiellement un "mariage blanc",il nous est demandé, en plus de l’autorité parentale que nous subvenions aux besoins de notre enfant français, alors que nous n’avons pas le droit de travailler ; la double peine (prison + expulsion) est en réalité maintenue sauf pour ceux qui ont passé toute leur enfance en France, etc. ; la suppression de l’asile territorial pour nous demander hypocritement de nous réfugier dans des zones dites "sûres" dans le pays où nous sommes menacés ( la notion de "pays sûrs" introduit une liste de pays amis des gouvernements de la France, où des dictateurs peuvent continuer à sévir, mais dont les ressortissants se verront systématiquement opposés un refus du droit d’asile en France). Et pourtant les patrons qui nous emploient au "noir" et le gouvernement déclarent que la France et l’Europe ont besoin d’immigré(e)s vu que leur population vieillit.

A Lille et dans le département, c’est la chasse aux Sans Papiers jusque dans les foyers d’hébergement, dans les formule1, les métros, les marchés et les quartiers populaires. Une liste de 3035 Sans Papiers a été déposé sur le bureau du Préfet le 19 décembre 2002 avec demande d’augmenter le nombre de Sans Papiers sur la liste des rencontres mensuelles. Non seulement c’est le mépris du silence, mais c’est aussi la remise en cause du droit à la défense argumentée de nos dossiers. L’arrogance atteint son comble au point que la Commission Juridique du CSP59 et nos partenaires associatifs n’ont même plus d’explication sur le pourquoi des refus. L’incroyable cas de notre sœur ivoirienne "battue, violée, obligée à subir des partouzes" par un patron PDG d’une grosse entreprise du Nord vient confirmer l’arbitraire au quotidien que nous subissons. Elle voulait porter plainte, mais a été mise par la Préfecture dans l’avion. Elle a été temporairement sauvée de justesse de l’expulsion grâce à la mobilisation et à la publicité faite sur son sort. De même est-il possible de venir en aide à des millions de nos frères et sœurs en Algérie victimes du tremblement de terre à Boumerdas et de se débarrasser de nous ou de nous maintenir dans la "clandestinité" que nous refusons ?

Nous sommes en grève de la faim jusqu’à la régularisation. Nous avons besoin de vous

Fait à Lille, le 18/06/03

Alors ce mercredi 18 juin à 18 h, Place de la République - Lille

Soyons nombreux pour dire avec nous :

La Préfecture du Nord doit régulariser

Ecrivez à M. Richer, Préfet du Nord ( fax : 03.20.30.52.52) avec copie au CSP59

Rendez vous est donné à toute la presse à 10 H ce mercredi 18 juin
aux Urgences du CHR de Lille


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

2012 : année des records pour les expulsions, et ça continue...

lundi 28 janvier 2013

Le ministère de l’Intérieur a publié son palmarès 2012 : 36 822 personnes, hommes, femmes, enfants expulsés contre 32 912 en 2011 (+ 11,9 %).

On ne peut que ressentir de la honte à l’énoncé de tels chiffres, des dizaines de milliers d’existences brisées, des gens chassés, humiliés, spoliés, des familles écartelées entre les continents. L’Amicale de Maliens expulsés (AME) assure que les expulsés « finissent mendiants, fous ou suicidés ». Bravo à tous ceux qui organisent et prêtent la main à une si belle mission.

Outre l’invraisemblable collection de drames que représentent ces chiffres, ils aboutissent, de fait, à valider la politique antérieure dont chacun sait qu’elle n’avait aucune incidence sur les flux migratoires, mais tout à voir avec les calculs électoraux. Si pourtant le gouvernement de gauche fait, un peu plus, un peu moins, ce que faisait celui de droite, c’est que Sarkozy avait raison. Une façon irresponsable de préparer le retour au pouvoir de la droite, version pain au chocolat.

Dès lors, la question est de savoir ce que vont choisir les militants du parti socialiste, ses élus et nombre de ses responsables qui, des années durant, ont manifesté contre les mesures Sarkozy, ont accompagné les sans papiers, les ont protégés, parrainés.

Il est des questions qui mettent en jeu les principes. Nous y sommes. Se taire serait participer à cette politique, en être complice.

Conférence : Droits de l’Homme et Immigration à Lille 1 18h30 (13/11)

jeudi 13 novembre 2008

A l’université des sciences et Technologies de Lille 1. Espace Culture (Métro Cité Scientifique)

Conférence : Droits de l’Homme et Immigration

13 novembre 18h30

ENTREE LIBRE

Par l’USTL ( l’Unversité des Sciences et Techonologies de Lille ) et le CRDTM ( Centre Régional de Documentation et d’Information pour le Développement et la Solidarité Internationale ) avec la participation du Cercle de Silence de Lille

Les vagues successives d’immigrants font partie de notre histoire. Voulues ou forcées, économiques, politiques, environnementales, les migrations vont dessiner demain un nouveau monde qu’il convient d’anticiper pour ne pas le subir.

Intervenant : Emmanuel terray, membre de la Ligue des Droits de l’Homme, du Cedetim, spécialiste des migrations.

Animateur : Régis Verley, journaliste.

Information au : 03.20.43.69.09 (Espace Culture) ou 03.20.53.80.14 (CRDTM).

Métro Cité Scientifique, suivez la rame de métro aérienne en direction de la bibliothèque universitaire, l’Espace culture est sur votre droite.

Manifestons à Paris le 5 avril contre les attaques subies par les étranger-e-s et pour marquer notre solidarité sans frontières

samedi 5 avril 2008

A l’appel de l’UCIJ, du RESF et de comités de sans-papiers, mobilisation nationale le 5 avril. Dans le Nord Pas de Calais, appel à participer à la manifestation parisienne (14h30 place d’Italie). Des départs collectifs sont prévus depuis Lille et Arras.

Lire l’article

Pétition pour la régularisation de tous les sans-papiers grévistes de la faim

mardi 29 janvier 2008

Afin de réclamer la régularisation de tous les sans papiers qui ont participé à la grève de la faim cette été, venez signer la pétition sur le site suivant :
site du RESF 59-62

22 octobre grève de soutien à Florimont Guimard

mardi 9 octobre 2007

militant RESF poursuivi pour avoir soutenu des sans-papiers

Lire l’appel de sud educ 59/62 et l’appel fédéral

17 octobre manif sans-papiers

mardi 2 octobre 2007

Comme tous les mercredis, manifestation de soutien aux sans-papiers 18h00 place de la République.

10 octobre manif sans papiers

mardi 2 octobre 2007

Comme tous les mercredis, manifestation de soutien aux sans-papiers 18h00 place de la République.

vers le fichage ADN des immigré-e-s ?

vendredi 14 septembre 2007

Les immigré-e-s désireux d’obtenir un visa de plus de trois mois dans le cadre du regroupement familial pourraient à présent se voir imposer un test d’ADN. C’est le sens d’un amendement déposé par le député Thierry Mariani et voté mercredi par la commission des lois de l’Assemblée nationale, dans le cadre de la loi sur l’immigration qui sera examinée mardi.

27 juin 15h00 Gd Place : rassemblement RESF.

vendredi 22 juin 2007

A l’appel du RESF 59, RASSEMBLEMENT MERCREDI 27 JUIN à 15H GRAND PLACE - LILLE en solidarité avec les élèves sans papiers.
Lire l’article

29 mai 2007 9h30 Tribunal administratif Rassemblement contre OQTF

mardi 22 mai 2007

Le RESF appelle à un rassemblement pour soutenir un élève sans papiers menacé d’une OQTF (Obligation à quitter le territoire français)

Adresse du Tribunal : 143 rue Jacqemars Giélée, Lille (près du Bd Vauban).

lire l’article