Expérimentation de la réforme du lycée à la rentrée 2009… De qui se moque-t-on ?

communiqué de la fédération des syndicats SUD éducation
mardi 19 mai 2009

Une liste de 123 établissements désignés par le ministère pour « expérimenter » des « segments » de la « réforme » du lycée dès la rentrée 2009 a été dévoilée dans la presse puis par le ministère, courant avril.

L’objectif du gouvernement est simple : comment adapter le système éducatif aux 80 000 suppressions de postes annoncées dans l’Éducation Nationale jusqu’en 2012 ?

Bien sûr, il compte s’attaquer, chemin faisant, aux enseignements du lycée général et technologique, au statut des professeurs et au diplôme national que reste le bac, comme le montrait déjà la 1ère mouture de sa réforme de la seconde … sans compter la réforme qu’il continue d’appliquer dans les lycées professionnels.

« Je ne serai pas le ministre de l’hésitation nationale » fanfaronnait Darcos en septembre avant de reporter sa réforme d’un an face au mouvement lycéen et à un début de mobilisation des enseignants.

La manipulation et la division comme méthode

Comme cela est devenu maintenant une habitude, pour contourner les résistances, Sarkozy a nommé un médiateur, en la personne de R Descoings président de Sciences Po Paris, qui de visites de lycées en messages sur son blog, doit aménager la réforme et diviser les opposants pour faire passer, au bout du compte, ses objectifs fondamentaux… car qui peut croire à une nouvelle réforme à partir d’une pseudo consultation achevée en mai ?

Enfin, alors que les suppressions de postes restent inchangées, le ministère annonce qu’il va « expérimenter » sa réforme dès la rentrée 2009 dans une centaine de lycées pour lesquels il redéploie 500 postes soit 5 en moyenne par établissement ! Serait-ce un aveu du ministère qui reconnaît ainsi qu’on ne peut améliorer le système éducatif sans augmenter l’encadrement pédagogique qualifié ?

SUD Éducation ne veut entretenir aucune illusion et appelle à refuser la réforme Darcos et donc son expérimentation. C’est aussi sous couvert d’expérimentation que se sont mis en place les bacs pro en 3 ans à la rentrée 2008 et l’administration en tirait un bilan positif au bout d’un mois et demi !

SUD Éducation appelle donc les personnels à se mobiliser aux cotés des collègues des lycées concernés et à tenir des AG réunissant ces établissements avant l’arrêt des cours.

Rappelons que la fédération SUD Éducation avait refusé, dès l’été 2008, de signer les « points de convergence » entre syndicats et ministère dont les artisans de la réforme Darcos ne cessent de se prévaloir.

Soyons sûrs que tout ce que nous ferons dans ce cadre officiel pourra être retenu contre nous...

Pour ces raisons, SUD Éducation se prononce pour

- L’annulation de la contre réforme Darcos et donc de toute expérimentation de celle-ci.

- Le rétablissement des postes supprimés (25 000 depuis deux ans), l’arrêt des suppressions de postes, et la création des postes nécessaires au fonctionnement d’une école plus égalitaire.

- Une véritable transformation démocratique du lycée qui doit notamment s’appuyer sur des réductions d’effectifs par classe, des groupes réduits, du temps de concertation pour les équipes inclus dans les maxima de service … l’inverse des projets Darcos !


PDF - 553.8 ko
lettre intersyndicale 59/62 contre expérimentation

Voir aussi une lettre intersyndicale académique (premiers signataires : FO, SNES-FSU, SNETAA, SUD éducation)


Documents joints

lettre intersyndicale 59/62 contre expérimentation
lettre intersyndicale 59/62 contre expérimentation

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Professeur-es documantalistes : faire respecter nos droits !

vendredi 10 juin 2016

Plusieurs mois après l’entrée en vigueur du décret n°2014-940 relatif aux obligations de service, les professeur-e-s documentalistes sont toujours confronté-e-s à de nombreuses difficultés pour l’application du texte et se heurtent régulièrement au refus du décompte de 2 heures dès lors qu’ils assurent une heure d’enseignement ou à des interprétations variables du texte selon les établissements et les académies.

JPEG - 5 ko

L’intersyndicale nationale CGT’éduc, SNALC, SNES, SNUEP, SUD éducation propose à la signature une pétition pour le respect des droits des professeur-e-s documentalistes.

Enseignant-es du 2nd degré : bientôt plus d’une heure sup’ obligatoire ?

samedi 14 février 2015

Le ministère a produit un projet de circulaire sur les missions et obligations réglementaires de service des enseignant-es du second degré en application des décrets n°2014-940 et n°2014-941 du 20 août 2014.

La mise en œuvre des nouveaux statuts des enseignant-es du second degré menace les conditions de travail, comme nous l’avions dit.

Lisez le communiqué du 13 février de la fédération SUD éducation.

La note de vie scolaire, c’est fini !

dimanche 8 décembre 2013

Depuis la création de la note de vie scolaire, SUD éducation 59/62 et la fédération des syndicats SUD éducation s’opposent à cette évaluation chiffrée du comportement. Notre lutte unitaire et déterminée a porté ses fruits !

Ce vendredi 6 décembre, lors du Conseil supérieur de l’éducation (CSE), le ministre a annoncé la suppression de la note de vie scolaire.

Si la suppression n’est pas encore réglementaire, cette annonce dans un cadre officiel permet dans les établissements de fonder le refus de renseigner cette note injuste à l’occasion des conseils de classe – s’il est encore temps ! Rappelons que l’existence de cette note n’a pas été reprise dans la loi d’orientation et de programmation dite « de refondation de l’école ».

Combattue par SUD éducation depuis son instauration, sa demande de suppression avait fait l’objet d’un vœu quasiment unanime lors du CSE du 19 septembre. A défaut de prendre la décision d’abroger, le ministère s’était alors engagé à saisir en urgence le CSP (conseil supérieur des programmes) pour qu’il rende un avis avant la fin du premier trimestre de l’année scolaire sur la question de sa suppression. Cet avis a été rendu le 21 novembre, mais il a encore fallu attendre deux semaines avant l’annonce du ministre.

La disparition de cet élément d’un « livret ouvrier » des élèves sera – enfin ! – réglementaire avec la publication des décrets et arrêtés qui seront présentés lors du CSE du 19 décembre.

Le communiqué de la fédération SUD éducation du 7 décembre...


Relire (entre autres) sur le site de la fédération SUD éducation :
- Nous ne mettrons pas de note de vie scolaire.
- Note de vie scolaire : ne baissons pas la garde !

ou sur notre site :
- Une injustice de plus : la note de vie scolaire.
- Refusons de noter le comportement de nos élèves !