Lutter contre la précarité est une priorité !

mercredi 20 mai 2009

CONTRE LA PRECARITE

Face à la multiplication de contrats toujours plus précaires, il est plus que jamais nécessaire de nous battre pour la titularisation immédiate de tou-tes les précaires sans condition de concours ni de nationalité et avec une garantie de l’emploi et du salaire. Cela nécessite évidemment l’arrêt du recrutement de nouveaux précaires et la réembauche avec titularisation des personnels licenciés. Au-delà, SUD éducation se bat pour un statut égal qui garantisse les mêmes droits pour tous les fonctionnaires afin d’en finir avec les divisions et les inégalités qui ont facilité la casse du service public d’éducation et la dégradation des conditions de travail (annualisation, précarisation, contrats d’objectif...)
Lutter pour la titularisation et le statut unique est le seul combat qui permette de mettre un terme à la spirale de la précarité. Pour le renforcer et faire que ces mots d’ordre ne soient plus minoritaires, SUD éducation continuera à se battre, aux côtés des précaires, pour obtenir des améliorations sensibles de leurs conditions de travail aussi bien dans les services publics que dans le privé.

Pour cela, SUD éducation élaborera des outils concrets comme l’a fait la commission précarité en sortant la brochure Lutter contre la précarité fin 2008. En effet, le syndicalisme de SUD éducation est un syndicalisme de transformation sociale qui vise à l’élaboration d’une société et d’une école réellement égalitaires. Ce combat part de la base, de nos luttes. Chaque amélioration des conditions de travail des précaires arrachée à l’État-patron est une étape essentielle dans la construction du rapport de forces qui nous permettra de gagner sur nos revendications originelles : titularisation et statut unique. Après, à nous d’engager la bataille contre l’exploitation salariale.
_______________________________________________________

ACTION DES PRÉCAIRES DE VIE SCOLAIRE

Le mercredi 13 mai, un rassemblement a eu lieu devant le lycée Gaston Berger de Lille à l’appel du réseau Nord/Pas-de-Calais contre la Précarité, soutenu par la CNT et SUD éducation. Ce rassemblement
devant le principal établissement payeur des assistantes d’éducation et l’établissement recruteur des EVS de l’agglomération lilloise était une première étape dans la mobilisation. En effet, le renouvellement des contrats des EVS, l’avenir de celles et ceux qui arrivent au terme de leurs 36 mois de contrat pour les CAV ou 24 pour les CAE, les conséquences de la mise en place du RSA ne peuvent que nous inquiéter. Quant aux assistant-es d’éducation, les pressions hiérarchiques, les retards de
paiement, le non-remplacement des AE en congé maternité sont des plus problématiques. Alors que nous étions rassemblés devant le lycée avec une banderole « titularisation sans condition de tous les précaires », une délégation de personnels non titulaires, membres du réseau,
a été reçue par le proviseur. Celui-ci a, comme nous nous y attendions, renvoyé vers les services du rectorat et la direction du pôle emploi, se présentant comme un simple rouage de la machine administrative, incapable d’exercer la moindre pression sur les chefs d’établissement
et directeurs/rices d’école trop zélés ou sur le pôle emploi. Il s’est cependant engagé à suivre auprès du pôle emploi le dossier des EVS recrutés en CAV et qui ont plus de 50 ans ou sont travailleurs/ses handicapés car ceux-ci peuvent être renouvelés au-delà de 36 mois.
Sur la question de la formation qui, pour l’instant, laisse fortement à désirer, il a promis de nous communiquer le plan proposé. Enfin, il s’est engagé à ce que les salaires des AE l’année prochaine soient versés sans retard. La mobilisation continue, nous prévoyons d’organiser,
le mercredi 27 mai, un nouveau rassemblement devant le rectorat, et d’engager des actions en direction du pôle emploi, de la CAF, des collectivités territoriales... Afin d’obtenir des améliorations concrètes des conditions de travail et gagner la titularisation des précaires sans
condition de concours ou de nationalité et le retour, a minima, au statut de MI-SE pour les AE ainsi que la réembauche de tou-tes les précaires licencié-es et non-reconduit-es, poursuivons et amplifions la mobilisation.

Le réseau Nord pas de Calais contre la précarité est ouvert à tout salarié-e, association, collectif, section syndicale et syndicat désireux de lutter contre la précarité dans le monde du travail et, en ce qui concerne la fonction publique, pour la titularisation de tou-tes les précaires sans condition de concours et de nationalité. Le réseau est longtemps resté en sommeil, la précarité étant plus que jamais présente, l’idée de le relancer a semblé nécessaire. La poursuite des initiatives du réseau s’inscrit dans la lutte contre les attaques du gouvernement et du
MEDEF contre les chômeurs/ses, licencié-es, intermittent-es, travailleurs/ses immigrés et sans papiers, elle doit contribuer à la convergence des luttes contre la dégradation généralisée des droits sociaux.


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois