Sécuritaire : Choisis ton camp !

vendredi 19 juin 2009

Quand on ouvre une prison, on ferme l’École ! Plaidoyer pour une école enfin sécurisée !

Bâclé dans une précipitation désormais coutumière et dans la confusion, le projet sécuritaire pour l’école ne va pas assez loin ! Quelques portiques qui sonnent au passage du moindre appareil dentaire, des chefs d’établissement transformé-es en officiers de police judiciaire, encore des mesurettes devant le danger réel que représentent tous ces délinquant-es en puissance que sont nos élèves !Un peu d’ambition, que diable !

Exigeons sans délai :

1 - que les bébés qui donnent des coups de pieds dans le ventre de leur mère aient un suivi judiciaire dès la naissance ;

2 - que des caméras de vidéo-surveillance soient installées devant les bacs à sable et aires de jeux (de nombreux vols de pelles et de seaux sont signalés chaque année ainsi qu’un inquiétant trafic de fraises tagada) ;

3 - qu’on place des miradors occupés de médiateurs de la réussite scolaire pour surveiller les cours de récréation ;

4 - que chaque élève soit muni d’une puce électronique dès son inscription à l’école afin que chacun de ses déplacements puisse être contrôlé ;

5 - qu’on lâche des chiens policiers pour traquer ceux et celles qui sèchent les cours ;

6 - que les CDI deviennent des Commissariats pour Délits d’Incivilités et que des brigades spéciales assurent la surveillance des couloirs ;

7 - que chaque établissement ait son quartier disciplinaire avec un mitard pour les bagarreur-ses de cour de récréation et les voleur-ses de carambars ;

8 - qu’on utilise la gégène pour les élèves qui n’apprennent pas leurs leçons ;

9- qu’on déporte dans des camps de travail des élèves qui oseraient faire preuve d’esprit critique ;

10 - que la BAC fasse passer le bac.

La liste n’est pas exhaustive, il ne s’agit que de quelques pistes de réflexion. Très bientôt, une pétition circulera pour instaurer le retour des châtiments corporels. Les journées de cours devraient commencer par le salut du drapeau au son de La Marseillaise et le bénédicité être récité à la cantine. Ainsi pourrons-nous prétendre éduquer à l’ordre moral et à la sécurité dans des conditions acceptables et lutter contre la chienlit de laxisme qui sévit actuellement dans l’Éducation Nationale.


Celui qui ouvre une école, ferme une prison.

Toujours à l’affût du fait divers (ici une enseignante attaquée, le 15 mai 2009, d’un coup de couteau par un élève), Sarkozy adopte un schéma désormais classique :

1/ une réaction à chaud qui veut paraître musclée du type « Vouloir c’est pouvoir » ( c’est Victor Hugo Hugo qu’il assassine !) ;

2/ une exploitation éhontée de la détresse suscitée par le drame ;

3/ une application systématique de ce que Naomi Klein nomme « la stratégie du Choc » ; les gouvernements profitent des contextes les plus tourmentés pour mettre en oeuvre des réformes économiques néolibérales majeures qui seraient impossibles en temps normal.
Dans une intervention bien sûr très médiatisée, Sarkozy annonce alors son programme de lutte contre l’insécurité dans les écoles.

Au-delà de la manne économique liée au développement du marché juteux de la vidéo surveillance et des portiques électroniques, Sarkozy défend un projet de société et d’école à l’opposé de celui de SUD éducation. Nous dénoncons
alors ces mesures sécuritaires qui généralisent le soupçon, le contrôle social, et la répression à l’encontre des plus précaires, le recours à une surveillance électronique globale dans les établissements scolaires qui constitue un degré supplémentaire dans la valorisation des méthodes anti-démocratiques aux dépens des valeurs éducatives et citoyennes
censées y être transmises. Ces moyens ne permettent non seulement pas de compenser la diminution organisée de l’encadrement humain dans les établissements, mais ils sapent les fondements de l’institution scolaire et la crédibilité de ses représentant-es.

À l’opposé, nous développons le projet d’une école démocratique , lieu d’une responsabilité partagée. Mais nous n’avons ni l’écho médiatique de Sarkozy ni la place ici afin de détailler ce projet, réaffirmé et étoffé lors du congrès fédéral de mai 2009. Qu’il vous plaise de vous reporter aux publications fédérales (notamment le journal fédéral de juin 2009 et le site : www.sudeducation.org). Car si un autre monde est possible, ce projet en pave le chemin.


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois