Mon collège n’est pas une caserne !

vendredi 19 juin 2009

Dans le Calaisis, la situation des migrant-es est paradisiaque et les anges qui les entourent se vêtent de bleu et portent un doux nom : CRS. Une compagnie entière (120 hommes) loge durant l’année au VVF de Sangatte qui, l’été, doit être libéré. Il a été proposé au collège Martin Luther King de Calais d’accueillir les sbires moyennant 270 euros par jour. Proposition adoptée en question annexe lors du CA d’établissement du mois d’avril... La résistance s’organise alors. Un militant SUD éducation dépose un recours au tribunal administratif, une pétition circule, la polémique est médiatisée. Le président du conseil général se réveille alors, décide de refuser de de signer la convention et se déclare prêt à verser le « manque à gagner » au collège (environ 8 000 euros). Espérons qu’il s’en souvienne
car nous refusons que l’école serve de « base » aux forces de police pour
traquer les migrant-es sans relâche. Cette fois-ci, elle ne s’est pas vendue. Car si l’argent n’a pas d’odeur, les matraques des CRS ont une drôle de saveur. En attendant, la traque des migrant-es continue...mais sans la collaboration du collège Martin Luther King. Les matraques iront se reposer autre part : aux dernières nouvelles, dans un bahut privé...


Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois