Solidaires avec les sans-papiers en lutte !

mercredi 9 décembre 2009

En 2008, 1 000 sans papiers étaient en grève. Aujourd’hui, ils sont environ 5 000. Les luttes ont éclaté dans des agences de travail intérimaire, la restauration, le nettoyage, les Travaux publics, etc ; à Paris, dans l’Essonne, les Hauts-de-Seine, le Val de Marne, la Seine Saint-Denis, le Val d’Oise et même l’Oise. En région parisienne, de nombreux sans papiers sont en grève depuis bientôt deux mois. La lutte continue !!
L’union Syndicale SOLIDAIRES est très présente dans ce mouvement : organisation de quatre piquets de grève à Paris, dont certains d’importance (Porte des Lilas, Multi-pro) ; animation de six occupations-éclair, assorties de négociations, dans quatre départements de la petite et moyenne couronne ; appui apporté à deux piquets de la CNT Nettoyage ; ouverture à d’autres organisations (nos piquets du XXème arrondissement sont au coeur d’un comité de soutien puissant et dynamique) ; apparition d’un comité de soutien dans l’Essonne, à l’initiative de militants Solidaires ; crédibilité tant dans les négociations
avec le ministère de l’immigration que dans les négociations avec le comité de coordination unitaire (composé de cinq syndicats et six associations ).
Les militants Solidaires défendent les droits sociaux des étrangers : prestations sociales, droit du travail, logement, santé, compte bancaire, scolarisation des enfants, transports, études, culture... Ils sont investis dans différents réseaux : RESF, UCIJ, Collectifs travailleurs sans papiers...
Face à la combativité des sans-papiers, décidés à faire valoir leurs droits et à faire reconnaître leur travail, deux ministres (Darcos au travail et Besson à l’immigration) font semblant de faire des propositions pour résoudre les conflits se contentant en fait de faire de la com’ pour rassurer celles et ceux que le caractère massif de l’exploitation des sans-papiers pourraient interroger.
La circulaire du 24 novembre du ministre BESSON et son texte annexe (délivrance des cartes de séjour temporaire portant la mention « salarié » ou « travailleur temporaire » au titre de l’admission exceptionnelle au séjour ), loin d’apporter une solution, présentent de nombreux dangers. Ainsi, les cinq ans de présence prévus permettront probablement le maintien d’une main-d’oeuvre corvéable ; les régularisations devront vraisemblablement se régler préfecture par préfecture, donc sans égalité
de traitement ; les aménagements pour les intérimaires semblent irréalistes ; quel sort pour les travailleuse(eur)s au noir (notamment toutes les femmes qui travaillent dans le secteur de l’aide à la personne) ? Et en cas de refus de délivrance d’une carte temporaire, l’Obligation de Quitter le Territoire Français paraît toujours possible, voire automatique, selon le document de référence. Surtout, Besson annonce que cela concernerait 1 000 personnes... mais il y a aujourd’hui 5 000 grévistes et il y en a plus chaque jour !
Le ministre du travail Darcos a mentionné d’éventuelles sanctions contre les entreprises utilisant le travail illégal - notamment la fermeture administrative des entreprises dont l’activité repose sur des emplois non déclarés, y compris de sans-papiers. Mais cette procédure n’est prévue par aucun texte, et donc impossible à mettre en oeuvre immédiatement. Et quand bien même elle serait mise en oeuvre, de nombreuses difficultés apparaîtraient. Car si fermeture il y a, les entreprises voudront peut-être liquider : que deviendraient les autres salarié-es qui possèdent des papiers en règle ? Quelles seront les conséquences d’une
fermeture d’entreprise pour les autres entreprises qui dépendent de sa production ou de ses services – entreprises de travail intérimaire ou sous-traitantes par exemple ? Finalement, le gouvernement va peut-être réagir à la grève par un lock-out...d’État !! Ce n’est pas une solution pour les 5 000 grévistes sans papiers et leurs 1 800 entreprises ! La lutte continue. Nous devons nous mobiliser pour obtenir une régularisation juste de nos camarades sans papiers. Français, immigrés, avec ou sans papiers, SOLIDARITE !!
Pour d’autres infos, le site : http://grevesanspapiers.blogspot.com/ (blog d’un journaliste qui suit le mouvement depuis le début).

Commission immigration/sans papiers de l’Union Syndicale Solidaires


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois