8 mars à lille manifestation féministe contre le patriarcat et le sexisme

lundi 8 mars 2010

Tract de SUD éducation 59/62 et SUD étudiant-e Lille d’appel à la manifestation du 8 mars sur Lille (18h00, place de la République, Lille)

A noter que le 7 mars, la commission femmes de sud éducation organise une projection-débat à l’Univers (rue Danton, Lille) sur le thème femmes et précarité autour du film : Remueménage dans la soustraitance d’ Ivora Cusack . Plus d’info, voir le flyer en pièce jointe ou dans l’agenda

POURQUOI NOUS MANIFESTONS CE 8 MARS

(Rendez vous 18H, Place de la République à Lille)

Parce que : il y a une fragilité des acquis pour les droits des femmes : avortement, arrêt depuis 2005 du rattrapage des salaires des femmes par rapport à celui des hommes...

Parce que : on assiste à un retour des valeurs traditionnelles, notamment en ce qui concerne le rôle assigné aux femmes, renforcé par la présence accrue de la religion, toutes confessions confondues.

Parce que : cette question est inter-catégorielle et interprofessionnelle. Parce que : ce sont les premières touchées par la précarité, la crise, les conflits et par toutes les conséquences qui en découlent.

Parce que : c’est l’occasion d’occuper l’espace public afin d’activer une mémoire rétinienne par rapport à la défense des droits des femmes, comme un noeud à son mouchoir au fond de sa poche.

Parce que notre profession nous conduit, même inconsciemment, à être les vecteurs de la reproduction sexiste, il est primordial de déceler dans nos pratique cette tendance et d’y remédier.

Parce que : les fronts sont nombreux : salaires, retraites, baisse du nombre des centres d’IVG, liberté de disposer de son corps, violences faites aux femmes, « plafond de verre » (certains postes qui restent inaccessibles aux femmes), travail de nuit...

Parce que : comme du temps d’Olympe de Gouges, il y a toujours des individus, même éclairés, qui refusent de voir cette question qui touche plus de la moitié de la population.

Parce que : ici, comme ailleurs, les femmes sont asservies.

Parce que : les femmes sont les victimes de discriminations qui nient leurs droits à l’embauche, à l’accès aux postes de représentation politique, syndicale, aux postes à responsabilité dans l’économie.

Parce que : elles font l’objet de pressions et de domination, qu’elles soient familiales, religieuses ou professionnelles, qui atténuent voire nient leurs droits. Parce que : il s’agit bien dans cette lutte de conquérir ou reconquérir des droits essentiels : égalité, liberté, libre disposition de leur corps.

Parce que : il y a urgence !

Au-delà du 8 mars, SUD éducation 59/62 et SUD étudiant-e Lille s’engagent à lutter pour :

- le développement d’une éducation non-sexiste et non normative de la Maternelle à l’Université, dans les programmes, les manuels, les pratiques pédagogiques et la formation des enseignant-es, des travailleur-ses sociaux, des médecins scolaires et du personnel médical et dans les associations de parents d’élèves ;
- une véritable politique de formation et d’éducation à la sexualité, dans le respect de l’autre et hors du schéma hétéropatriarcal ;
- le soutien d’un service public de la petite enfance et de la maternelle respectueux des besoins et des droits des enfants ;
- l’égalité réelle des droits entre hommes et femmes quel que soit leur pays d’origine ;
- un engagement dans la lutte contre les violences faites aux femmes : au sein des familles, à travers les images (publicité, manuels…), les propos sexistes, homophobes et racistes, les résistances morales à l’accès à la contraception et à l’avortement, etc.

SUD éducation 59/62, sudeduc5962 wanadoo.fr

SUD étudiant-e Lille, lille sud-etudiant.org


Documents joints

tract 8 mars
tract 8 mars
flyer 7 mars
flyer 7 mars

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Projection à l’Univers le dimanche 10 février : AU FOND DES BOIS DORMANTS

dimanche 10 février 2013

Proposée par la commission femmes de SUD éducation 59/62,

DIMANCHE 10 FÉVRIER 2013 à 18H00 au CINÉMA l’UNIVERS 16 rue Danton à Lille (M°Porte de Valencienne),

projection du film AU FOND DES BOIS DORMANTS

- en présence de la réalisatrice -

Documentaire de Marion Vaireaux | France | 2011 | 52 min
produit par l’Association Des Droits au But en partenariat avec des partenaires locaux et régionaux

« …Il était une fois, une équipe de football féminine née dans un quartier populaire nommé Bois Blancs. Un groupe d’adolescentes, débutantes pour la plupart il y a 4 ans, a su s’ancrer dans le quartier et se développer là où d’autres ont échoué mais avant d’y arriver ces filles ont du se confronter et déjouer nombres d’ obstacles décourageants... »

En dépit du récent engouement pour le football féminin, ce sport si populaire et universel tarde à se féminiser. Il reste à celui-ci encore du chemin à parcourir pour exister. A travers le quotidien et l’histoire de cette équipe, on devine les raisons qui font la réussite ou non de la construction d’une équipe féminine. Aujourd’hui, malgré la détermination intacte des joueuses, l’équilibre atteint reste fragile et l’équipe doit rester vigilante quant à ses acquis, pour peut-être un jour se faire un place bien plus loin que les Bois Blancs.

Prix libre au bénéfice de l’association « des droits au but »
Petite restauration

En PJ, une petite affichette à diffuser sans modération.

Ce dimanche, projection au cinéma l’Univers

dimanche 4 décembre 2011

La commission Femmes de SUD éducation 59/62 projettera le dimanche 4 décembre Des Filles et des Garçons au Collège au cinéma l’Univers, 16 rue Danton à Lille (M° Porte de Valenciennes).

Il s’agit d’un documentaire de 2005 de Stéphane Getti (41 mn).

Encadrées par leurs professeur-es, les comédien-nes du Théâtre de l’Opprimé et une animatrice du planning familial travaillant sur les relations garçons-filles et la prévention des violences envers les femmes, des collégien-nes de Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis mettent en scène la souffrance des filles raillées ou insultées par leurs camarades et la désinvolture des garçons quant à la portée de leurs paroles.

Ouverture des portes à 17h30. Projection à 18h00.
Entrée libre. Petite restauration.

Projection de "I Was a Teenage Feminist"

dimanche 8 mars 2009

Dimanche 08 mars – 18h00 : projection d’un documentaire

I Was a Teenage Feminist de Therese Shechter (Canada, 2005, 62 min )

Comment se fait-il que des femmes jeunes, indépendantes
et progressistes dans la société d’aujourd’hui aient du mal à se
définir comme féministes ?
Accompagnez Therese Shechter dans un voyage drôle et émouvant.
Un film qui est la preuve que le féminisme n’a pas cessé d’être
un mouvement vital avec quelque chose à offrir aux femmes de
tous âges.

Au cinéma l’Univers, 16 rue Danton à Lille, Métro Porte de Valenciennes.

Entrée Libre, petite restauration

Organisé par la Commission Femmes de SUD éducation 59/62

Info : sudeduc5962@wanadoo.fr

journée de la femme : projection à l’univers à partir de 17h00

samedi 8 mars 2008

À l’Univers (16 rue Danton, Lille)

(M° Porte de Valenciennes)

À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE POUR LA LUTTE DES FEMMES LE SAMEDI 8 MARS 2008 À 18H

SUD éducation vous invite à la projection du documentaire inédit en France :

Je voudrais vous raconter de Dalila Ennadre, 2005 (62 minutes)

Le sujet des droits de la femme a toujours été très sensible au Maroc, un pays où le droit est « divin » et la structure traditionnelle très forte.

En octobre 2003, une réforme du code de la famille a été enfin votée après plusieurs années de combat. Elle veut rendre plus de justice aux femmes et rééquilibrer leurs droits par rapport aux hommes. Cette réforme représente une réelle volonté de changement. Mais la situation des femmes défavorisées va-t-elle réellement changer dans un Maroc où la majorité vit en milieu rural et n’a pas accès à l’information, où l’analphabétisme, la corruption et la pauvreté font des ravages ?

Ouverture des portes à 17h

vernissage de l’expositition de Patricia Ratteni

Femmes du Petit et Grand Ecran

Cette artiste, dont le thème de prédilection est la femme médiatique, détourne l’image par le biais de la peinture des « Grands Maîtres ». Les modèles sont choisis par pure esthétique et par rapport à l’actualité ; elles sont montrées avec une touche de féminisme, une pointe de cynisme et d’humour.

Entrée libre, petite restauration prévue.