Du côté des femmes : La crise et les femmes

vendredi 30 avril 2010

Pour la première fois le taux de chômage féminin égale celui des hommes (10 %). Le chômage touche tous les secteurs, notamment l’industrie et le bâtiment. Les services publics risquent d’être atteints. Dans les catégories B et C, très féminisées, le chômage augmente car il correspond à des temps réduits. Dans le privé, si le chômage augmente moins chez les femmes, c’est que le temps partiel (charges exonérées) existe toujours. Ce sont surtout les 15-24 ans peu qualifiées qui acceptent n’importe quel
travail. C’est une forme de sous-emploi. Des femmes, contraintes de cumuler des heures par-ci et des heures par-là pour survivre, atteignent
péniblement les 700 euros mensuels. À cause de la crise, de plus en plus de boîtes ferment, délocalisent comme l’usine Aubade l’an dernier. De
nombreuses femmes descendent dans la rue pour défendre leur emploi. Pourtant, leurs luttes, moins « spectaculaires » ou « violentes » que celles des hommes, n’intéressent pas les médias qui les relaient peu. À croire que les combats de femmes seraient moins importants que ceux des hommes. La lutte des classes serait-elle sexiste ?


Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois