Précarité : Contrat Unique d’Insertion (CUI)

vendredi 30 avril 2010

Depuis le 1er janvier, le CUI remplace les autres contrats aidés (CAE et CAV) y compris dans le cas de renouvellement de ces derniers. Dans le secteur privé, il est même possible d’avoir un CDI en CUI* ! Encore un effort et le précariat sera LA norme du contrat de travail ! Le dispositif repose toujours sur les mêmes règles : faire prendre en charge par la collectivité publique (minima sociaux, aides et autres exonérations) l’essentiel des salaires (jusqu’à 95 %) pour fournir au patronat ou à l’État des salarié-es bon marché tout en grévant un peu plus les caisses de la solidarité collective (retraite et chômage). Ce nouveau CUI condense le pire du CAE et du CAV pour un salaire de misère (un SMIC horaire, soit à peine plus de 600 euros par mois puisque les 20h00 hebdomadaires sont recommandées). La principale régression est l’annualisation possible du temps de travail qui permettra à l’État de faire rattraper aux agents les vacances scolaires. La formation reste toujours aussi vague et probablement indigente que par le passé. La durée maximale du CUI, renouvellements compris, passe à 24 mois (contre 36 pour les CAE et CAV). Enfin, les agents recrutés en CUI seront
soumis à un « tutorat » assuré par un agent de l’établissement d’exercice qui devra justifier d’au moins deux ans d’expérience.
Qu’est-ce que cela donnera ? Un flicage par des personnels trop zélés désignés “petits chefs” ? Une charge de travail alourdie pour des tuteurs/rices qui risquent d’être quasi-obligés de prendre en charge cette mission sans aucune compensation ? Des précaires probablement livrés à eux-mêmes ? Les textes sont d’un flou absolu là-dessus.
La seule avancée, que nous avions déjà obtenue pour les CAV du Nord lors d’une action conjointe SUD/CNT, est la possibilité de porter à 60 mois le renouvellement pour les plus de 50 ans (au départ, seuls celles et ceux qui avaient 50 ans lors de la signature du premier contrat y avaient droit). Lors des conseils d’administration, votons contre la création de postes en CUI, battons-nous pour qu’ils ne soient pas
annualisés s’ils passent et, avec les précaires, luttons pour des améliorations concrètes des conditions de travail. Ce combat ne doit pas nous faire oublier notre objectif : la titularisation de tou-tes les précaires sans conditions avec des créations de postes de titulaires à hauteur des besoins.

*voir la rubrique précarité de notre site : http://sudeduc5962.lautre.net/spip.php?article965


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois