L’ENSEIGNEMENT DES ARTS À L’ÉCOLE

vendredi 28 mai 2010

Une conséquence de plus de la réforme-attitude du système scolaire. L’enseignement et la pratique des arts à l’école fait place à la sentencieuse et académique Histoire de l’Art, mais en fait, c’est le grand bazar.
Dès le 1er degré, c’est une éthique conservatrice et une politique de valorisation du patrimoine qui génèrent de l’inégalité au lieu de générer de la culture et d’initier au processus de création qui privilégie l’émancipation.
L’unique objet de cette réforme bradée est l’économie de moyens (humains). Un nouveau projet dans le but de toucher un public plus large mais de manière plus artificielle et consumériste va remplacer les classes PAC déjà bien sanctionnées par le désengagement financier de l’État. Dans le second degré, la suppression des cours d’art plastique et de musique au profit de l’Histoire de l’Art implique la suppression des postes d’enseignant-
es en arts visuels et musique. La culture patrimoniale sera privilégiée au détriment des questionnements liés à l’idée de modernité.
Les connaissances acquises hors de l’école pourront être validées au brevet des collèges. Des stages sont proposés aux enseignant-es hors temps de formation continue. Nous n’acceptons pas que, sous prétexte d’économies, mais en réalité pour privatiser et marchandiser le savoir, on sabote irrémédiablement les contenus et pratiques de l’enseignement.

*Une pétition pour défendre l’enseignement artistique : http://www.theatre-du-soleil.fr/thsol/guetteurs-et-tocsin/nous-professeurs-artistes-citoyens


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois