TOUS ENSEMBLE CONTRE UNE SOCIETE DE DELATION

mercredi 8 mars 2006

il y a 2 ans déjà ...

En mars 2004, 30 000
professionnels du social, de la
santé et des citoyens défilent à
Paris pour exiger le retrait du
projet Sarkozy.
Villepin, qui lui succède, propose
une expérimentation sur 23
quartiers "difficiles".
Une nouvelle mobilisation
permet de faire capoter une
expérience initiée par le Conseil
général de la Marne qui avait
demandé à tous les services
sociaux d’établir une fiche
nominative pour toutes les
personnes rencontrées. Un
collectif national unitaire (le
CNU), regroupant des syndicats
ouvriers ou professionnels et
diverses associations ou
collectifs, s’est créé fin 2003
contre le projet de loi sur la
prévention de la délinquance de
Sarkozy.

aujourd’hui ...

La politique gouvernementale vise à mettre en place
des dispositifs répressifs dont les
objectifs sont de contenir tout
débordement (forme d’expression
de la souffrance sociale des populations les plus fragilisées).
Pour légitimer son projet ultra-
sécuritaire et liberticide, SARKOZY
s’appuie sur divers rapports et
documents pseudo-scientifiques
(rapports HERMANGE, BENISTI,
INSERM, etc.)

le contrôle social organisé !

Le projet de loi SARKOZY, c’est une politique
qui entend enlever toute liberté professionnelle aux
travailleurs médico-sociaux, surtout en matière de
prévention spécialisée, au prétexte que ceux-ci
seraient trop dans l’aide et l’accès aux droits (la
prévention ne présentant aucun intérêt dans la
construction de la société marchande dont le
sécuritaire est un outil !).

L’amalgame est constant entre difficultés
sociales et délinquance. Les travailleurs sociaux
doivent devenir un élément du contrôle social
en acceptant le rôle de délateur, au mépris du
secret professionnel, de la confiance des
personnes.

Ainsi, le projet de loi prévoit que " tout professionnel
qui intervient au bénéfice d’une personne
présentant des difficultés sociales, éducatives ou
matérielles est tenu d’en informer le maire ".
Redevenu ministre de l’intérieur en mai 2005,
Sarkozy poursuit son projet.

Certaines mesures ont été mises en place à travers
d’autres lois, la vidéosurveillance, la consultation
des dossiers sociaux sans commission rogatoire... la
logique de ce nouveau texte est la même avec un
pouvoir accru du maire.

Un matraquage médiatique sur l’insécurité, sur la
violence à l’école, prépare les esprits sur la nécessité
d’agir dès le plus jeune âge.

déjà une grosse mobilisation ...

Le récent rapport de l’INSERM, qui fonde en
partie le projet de loi SARKOZY invite les
professionnels à repérer des facteurs de risque
prénataux et périnataux, génétiques,
environnementaux et liés au tempérament et à la
personnalité. Pour exemple sont évoqués à propos
de jeunes enfants « des traits de caractère tels que
la froideur affective, la tendance à la manipulation,
le cynisme » et la notion « d’héritabilité (génétique)
du trouble des conduites ». Le rapport insiste sur le
dépistage à 36 mois des signes suivants : « 
indocilité, hétéroagressivité, faible contrôle
émotionnel, impulsivité, indice de moralité bas »,
etc. Faudra-t-il aller dénicher à la crèche les
voleurs de cubes ou les babilleurs
mythomanes ? Devant ces symptômes, les
enfants dépistés seraient soumis à une batterie de
tests élaborés sur la base des théories de
neuropsychologie comportementaliste qui
permettent de repérer toute déviance.

Une pétition en ligne contre cet infâme projet sur le
site
www.pasde0deconduite.ras.eu.org
a permis de réunir jusqu’à maintenant plus de
53.000 signatures en un mois !!!

Mobilisons-nous ...

- contre une prévention basée sur la surveillance des populations en difficulté
considérées comme potentiellement dangereuses.
- contre la délation organisée autour du maire et plus particulièrement à partir de
l’école.
- contre l’obligation de divulgation d’informations sur les familles au mépris du secret
professionnel et du droit des personnes au respect de la vie privée
- contre le durcissement de la justice notamment en direction des mineurs.

MANIFESTATION NATIONALE LE 22 MARS 2006 A 13H30 - Gare MONTPARNASSE à PARIS

inscriptions pour les bus avant le 15 mars :
Anouk BRETON : 06 73 34 84 66
Anne DUTILLEUX : 06 72 80 08 83

Une participation financière de 10 euros est demandée.

Une souscription est également ouverte pour les personnes solidaires ne pouvant faire le déplacement.


Le collectif national unitaire de résistance à la délation : A.C !, CGT, CNT, Collectif de prévention spécialisé, Collectif
pour les droits des citoyens face à l’informatisation de l’action sociale, Collectif des formateurs en travail social,
Coordination des Etudiants en Travail Social, FSU, Ligue des Droits de l’Homme, SNMPMI, SUD Collectivités Territoriales,
SUD Santé Sociaux, SUD éduc., Union syndicale SOLIDAIRES, syndicat de la Magistrature, Union syndicale de la psychiatrie


Documents joints

tract 22 mars
tract 22 mars

Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

AIR FRANCE : SOUTIEN AUX SALARIÉ-ES !

mardi 17 novembre 2015

SUD éducation 59/62 réaffirme son soutien aux salarié-es d’Air France victimes d’un chantage odieux à l’emploi, et aux salariés du sol et pilotes incriminés par la direction pour en faire des exemples. Six d’entre eux ont été mis à pied sans solde. Des procédures de licenciement sont menées sans élément tangible. Ne nous y trompons pas : la direction d’Air France veut se faire justice, casser un mouvement social légitime, et elle tente un contre-feu pour masquer ses errements.

La vérité sur les procédures.
Air France c'est ça ! (SUD Aérien)
La mobilisation / Les vrais comptes d'Air France (Alter).

CAISSE DE SOLIDARITÉ : PARTICIPEZ !




Toute l'info sur solidaires.org

EN GRÈVE LE 8 OCTOBRE !

jeudi 8 octobre 2015

SUD éducation 59/62 appelle à la grève le 8 octobre.
L’Union syndicale Solidaires est partie prenante de cette mobilisation unitaire.
logo Solidaires
→ Lisez le communiqué commun de septembre
→ Lisez l'appel CGT - FSU - Solidaires de juin
→ Retrouvez le 8 octobre dans le n°131 de Solidaires en action

PPCR : PASSAGE EN FORCE

jeudi 1er octobre 2015

Solidaires Fonction publique constate que le gouvernement ne respecte plus les accords de Bercy, en passant outre l’opposition majoritaire des syndicats au protocole PPCR !

→ Le communiqué de Solidaires Fonction publique
→ TOUT SUR LE PPCR : tapez PPCR dans le moteur à mots-clefs de Solidaires

SUD éducation soutient la grève à Radio-France

mardi 24 mars 2015

Les revendications portées par les salarié-es ne sont toujours pas entendues, ou peu s’en faut. Le service nettoyage dont certaines personnes ont été écartées après 25 ou 30 ans de service, a été réintégré, c’est une petite victoire. Pour le reste, les salarié-es dénoncent la souffrance au travail et la confusion entre service public et "marque". La grève a été reconduite. Avec nous le 9 avril ?

SUD éducation soutient la grève.

Communiqué intersyndical
SUD Radio France en grève
Le Meilleur des Ondes
Le Concert Interdit

Les capitalistes nous coûtent cher

lundi 9 février 2015

Le Réseau européen des syndicats alternatifs et de base lance une campagne internationale unitaire Les capitalistes nous coûtent cher.
PREMIÈRE AFFICHETTE (ou ici)

Les Capitalistes nous coûtent cher !

la campagne de Solidaires
la motion du Réseau européen

Menaces de mort à l’encontre d’un camarade !

vendredi 6 décembre 2013

Stop aux agressions fascistes !

Un jeune camarade de SUD étudiants Lille a reçu cette semaine, dans sa boîte aux lettres, une lettre anonyme contenant des menaces de mort.

L’Union syndicale Solidaires 59/62 prend très au sérieux cette nouvelle provocation fasciste. En effet ce jeune camarade a déjà fait l’objet de violences fascistes le 26 mars 2012, qui ont donné lieu à une main courante à l’époque.

De plus, les caves de la bourse du travail ont été marquées de 2 croix gammées, dans la nuit du 2 au 3 décembre 2013. Ce courrier s’inscrit dans le climat actuel de déchaînement raciste et xénophobe, comme rarement le pays a pu en connaître, de haine anti-rom, alors que 110 Roms sont actuellement accueillis à la bourse du travail de Lille.

L’Union syndicale Solidaires 59/62 appelle l’ensemble des syndicats, les organisations démocratiques et antifascistes à s’opposer avec la dernière des énergies aux idées et aux menaces fascistes qui se développent dans le pays.

Elle invite à ce titre à une réunion unitaire dans les locaux de l’Union syndicale Solidaires de la Bourse du Travail de Lille, 174, Bd de l’Usine, ce Lundi 9 décembre à 18 h.

Le communiqué du 6 décembre de Solidaires 59/62.

Fonction publique : abrogation de la journée de carence à compter du 1er janvier 2014

vendredi 15 novembre 2013

Le 13 novembre 2013, lors de la discussion budgétaire, l’Assemblée Nationale a voté l’abrogation du jour de carence à compter du 1er janvier 2014.

Cette abrogation avait été annoncée suite à la grève massive du 31 janvier 2013, à l’appel unitaire de l’intersyndicale CGT-FSU-Solidaires.

L’Union syndicale Solidaires n’a depuis cessé d’exiger l’abrogation effective de cette journée de carence, sans aucune efficacité en faveur de l’équité public /privé, et qui porte même préjudice à bien des agent-es malades.

Elle revendique que soient également abrogées les journées de carence pour les salarié-es de droit privé.

- Le communiqué de Solidaires Fonction publique du 14 novembre 2013.

{{Assemblée Générale extraordinaire de l’union syndicale Solidaires Nord-Pas-de-Calais}}

mercredi 3 octobre 2007

Le vendredi 5 octobre 2007 De 9H00 à 12H30

Salle des Célestines (La salle se situe rue des célestines, face au palais de justice de Lille)

A l’ordre du jour :

- Points sur les mobilisations autour de la grève du 18 octobre : Au niveau régional, compte-rendu des différentes intersyndicales : cheminots, Fonction Publique, ...) ;

- Au niveau national (compte-rendu du comité national de Solidaires du 4 octobre) ;

- Débat autour de la mobilisation et de la construction du rapport de force.

RAPPEL : CETTE AG EST OUVERTE A TOUS LES ADHERENTS.

30 000 manifestants à Lille ce 7 mars : la répression de la jeunesse comme réponse du pouvoir

mercredi 8 mars 2006

Communiqué de presse de l’Union Syndicale Solidaires Nord Pas de Calais

Mardi 7 mars 2006

Malgré la puissante démonstration de la jeunesse et du mouvement syndical de jeudi 7 mars, l’arrogance du pouvoir s’est traduite par des charges policières et une vingtaine d’interpellations à la manifestation Lilloise, 2 à Arras. Un militant a du être hospitalisé au CHRU.

L’Union Syndicale Solidaires dénonce cette répression du mouvement social et de la jeunesse. La légitimité de la lutte contre le CPE et le CNE est incontestable. Alors que la précarisation sociale touche 20 millions de personnes de ce pays soit un tiers de la population, la réponse à apporter aux revendications de la jeunesse se situe à mille lieues des coups de matraques et du 49-3.

L’Union Syndicale Solidaires exige la libération immédiate des jeunes et exige qu’aucune poursuite ne soit entreprise à leur encontre. Elle appelle de ses vœux la poursuite de l’action contre le CPE et à un soutien grandissant du monde du travail et de la jeunesse.