Silence, on réprime !

mardi 15 janvier 2008

La politique étrangère de Sarkozy est très claire : on fait du business avec n’importe qui et on s’assoit sur les droits de l’homme, et donc sur la constitution, tant que ça peut rapporter du pognon. Et les médias de relayer sans complexe ces positions. Si l’on peut vendre des avions, des centrales nucléaires ou acheter du pétrole et du gaz, on fermera les yeux sur ce qui se passe dans les pays concernés : on invitera en grande pompe Kadhafi (avec qui l’UE a signé des accords « Europe forteresse » pour qu’il construise des camps de rétention de l’immigration en provenance du Proche et du Moyen Orient), en Chine on ne parlera surtout pas du Darfour, des conditions de travail et des emprisonnements arbitraires tout en félicitant les dictateurs d’organiser les prochains JO. En Algérie on taira le harcèlement systématique des syndicalistes autonomes et on ignorera que le front social est en ébullition et les mouvements nombreux.

A Alger les attentats de décembre soulèvent d’ailleurs un certain nombre de questions : comment les terroristes – relâchés à la faveur du grand pacte de « réconciliation nationale » — ont-ils pu atteindre des zones du quartier le plus militarisé d’Alger ? On ne dit pas, également, que le pays n’a jamais été aussi riche alors que la pauvreté côtoie le luxe tapageur des élites. Pendant ce temps, les harraga continuent à mourir en essayant de traverser la Méditerranée en quête d’un Eldorado fantasmé, la population n’a plus accès aux produits alimentaires de base, le pouvoir réprime tous les mouvements de contestation. Pourtant ceux-ci persistent : en décembre, une marche pacifique de 28 000 manifestant-e-s dénonçait la privatisation de l’enseignement supérieur, les conditions de vie misérables des étudiant-e-s algérien-nes, les salaires ridicules des personnels de toutes les catégories des universités. Oui, ces nouveaux attentats tombent à point, ils permettront au gouvernement de ne pas lever l’Etat d’urgence décrété dans les années 90 dont il se sert pour réprimer à tout va. Cela permettra aussi à nos médias de continuer à se taire sur la situation sociale du pays tout en faisant l’éloge néocolonialiste des « bienfaits » pour les Algérien-ne-s des contrats passés entre Sarkozy et Bouteflika.

Au Japon, les enseignant-e-s qui refusent de saluer les symboles (drapeau et hymne) d’un nationalisme en plein renouveau sont suspendu- e- s et menacé-e-s de licenciement. Pour refuser également de tenir des propos négationnistes et révisionnistes dans les cours d’histoire, ils/elles subissent des stages obligatoires de vexation afin d’être remis dans le droit chemin. Ils/elles ont manifesté à Tokyo le 22 décembre et continueront jusqu’à ce qu’ils/elles soient entendus !
En Argentine, alors que Strauss-Kahn fait l’éloge du développement économique du pays, les opposant- e-s et surtout les laissé-e-s pour compte des politiques des Kirchner sont régulièrement arrêté-e-s et tabassé-e-s par la police. Carlos Fuentealba, professeur tué en avril dernier à Neuquén alors qu’il manifestait pour défendre ses droits et ceux de ses élèves à un enseignement digne de ce nom, est à cet égard devenu un symbole… bien ignoré par la presse française !

Au Mexique, l’Assemblée Populaire des Peuples d’Oaxaca tient bon, la population continue à soutenir les insurgé-e-s et à autogérer des municipalités alors que les agressions pilotées par le gouverneur Ruiz (élu frauduleusement) continuent, que les prisons sont toujours pleines de prisonnier-ère-s politiques et que les exactions commises par la milice de Ruiz ne sont toujours pas prises en compte par les autorités judiciaires. Au Chiapas, les paramilitaires de l’Oppdic multiplient les attaques contre les communautés zapatistes. Au Guerrero, les élèves de l’école normale rurale d’Ayotzinapa réclament de pouvoir faire ce pourquoi ils/elles ont été formé-e-s : enseigner dans les communautés indiennes qui n’ont pas d’instituteur/trices ; ils/elles sont pour cela férocement réprimé-e-s par le gouverneur PRD (gauche ?) Zeferino Torreblanca… Etc.

La liste est interminable mais, si l’on en croit nos médias, dans le monde, tout va très bien Madame la Marquise... D’ailleurs, regardez, les membres de l’UE, enfin revenus à la raison après les ratés des Français-es et des Hollandais-es, viennent de signer le Traité abrégé, copie conforme de la constitution libérale de 2005 ! Alors, taisez-vous les Cassandre !

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes... possibles ?


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois