Comme une envie de pavés sur la plage

dimanche 7 septembre 2008

Aux JO de la connerie, c’est sans conteste le gouvernement chapeauté par son président qui remporte la médaille d’or des crasses sociales estivales. Certes, ils sont dopés au Medef, mais aucun contrôle anti-capital n’est effectif.

Ce Medef sait d’ailleurs leur rappeler la voie à suivre : il fait échouer les négociations sur la pénibilité du travail, pourtant prévues dans la loi Fillon de 2003 sur les retraites. Et la CFDT se retourne dans sa tombe.
La maître-Medef regarde alors ses élèves : « Nicolas, François, Xavier et les autres, à vos cahiers de vacances. »

Exercice 1 : Que faites-vous, cet été, pour dynamiter, euh, pardon, dynamiser les dinosaures archaïques que sont les hérétiques entreprises publiques ?

a) Je transforme La Poste en société anonyme et j’ouvre ainsi son capital afin que les héroïques chevaliers du capitalisme sauvent la libre entreprise.

b) Je fusionne GDF et Suez afin que les héroïques chevaliers français du capitalisme sauvent le patriotisme.

c) Pour cet été, seulement les deux propositions précédentes, Maître. Mais je vous promets d’avoir la peau des entreprises publiques pour votre descente de lit.

Exercice 2 : Vous avez fait croire que les caisses de l’état que vous aviez vidées étaient vides mais les nôtres ne sont pas assez pleines malgré les intérêts de la dette, merci d’ailleurs. Que décidez-vous cet été pour y remédier ?

a) Je supprime 30 000 postes de fonctionnaires dont 13 500 dans l’Éducation Nationale pour l’année 2009.

b) Je ne touche pas au paquet fiscal ; je ne touche pas aux niches fiscales et j’en crée même une nouvelle.

c) Je modifie les règles d’attribution des bourses aux étudiants.

d) Je fais financer le prochain budget de la Sécurité Sociale par les mutuelles et donc, par les malades.

e) Pour cet été, seulement les quatre propositions précédentes, Maître. Mais je vous promets d’avoir la peau de la sécu et de la fonction publique pour votre descente de lit.

Exercice 3 : Malgré tous les allègements de charges sociales et le dynamitage des 35 heures par les heures supplémentaires, les salariés, qui sont l’ultime charge de l’entreprise, nous coûtent trop cher et ne sont pas dévoués corps et âmes à l’entreprise. Que décidez-vous cet été pour y remédier ?

a) J’adopte une loi qui permet de fixer le temps de travail entreprise par entreprise. 

b) Je fais passer de 218 à 235 le nombre de forfaits-jour pour les cadres.
 
c) Je fais passer une loi sur les « droits et devoirs des demandeurs d’emploi » qui les infantilise, les culpabilise et inscrit la notion d’ « offre valable d’emploi ». 

d) Je fais tout pour que les sans-papiers que vous exploitez restent dans l’anonymat ou soient expulsés.

e) Pour cet été, seulement les quatre propositions précédentes, Maître. Mais je vous promets d’avoir la peau du droit du travail pour votre descente de lit.

Exercice 4  : Que comptez-vous faire pour les pauvres ?

a) Je leur ordonne de travailler plus. 

b) Pour Bernard Tapie, je lui fais avoir gain de cause grâce à un arbitrage privé.

c) Pour cet été, seulement les deux propositions précédentes, Maître. Mais je vous promets d’avoir la peau de l’assistanat pour votre descente de lit.

Exercice 5 : Que comptez-vous alors faire cet été pour endormir les masses et juguler les rebellions socialo-communistes afin que nous profitions de notre dur labeur tranquillement dans les palaces de luxe où vous serez toujours le bienvenu ?

a) Je muselle les mass-médias à coup de people attitude, de glorification du sport et de pression sur les services publics audiovisuels afin qu’ils taisent, par exemple, le nombre de voitures brûlées lors des festivités du 14 juillet. 

b) Je fiche, grâce au fichier EDVIGE, tous les acteurs sociaux à partir de 13 ans et leurs relations. 

c) Je donne des sucettes aux grosses organisations syndicales à coup de réforme de la démocratie sociale et de la représentativité afin de leur faire croire qu’ils pourront cogérer avec vous et avec nous. 

d) J’utilise le traditionnel bouc émissaire qu’est l’étranger, en particulier le sans-papiers, le renvoyant en charter.

e) J’instaure le service minimum dans les écoles. 

f) Je sape les programmes de l’école élémentaire afin de fabriquer de gentils élèves, futurs gentils salariés. 

g) Pour cet été, seulement les six propositions précédentes, Maître. Mais je vous promets d’avoir la peau de la liberté individuelle pour votre descente de lit.

Maître-Medef a alors attribué la note maximale à tous ses élèves du gouvernement car ils ont tous coché les dernières propositions. Une mention spéciale a été attribuée à l’élève Nicolas pour cette conclusion, non demandée par le maître :
« Désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit ».
Chiche, on lui montre ? Alors, si cet été certain-e-s d’entre vous ont foulé la plage, il va falloir, dès cette rentrée, tous ensemble, battre le pavé !


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois