Philosophie : mobilisation toute !

vendredi 19 juin 2009

Depuis trois ans, les correcteurs/trices de l’épreuve de philosophie de
l’académie de Lille dénoncent une dégradation des conditions de correction de l’examen. En effet, le temps imparti à ces corrections ne cesse d’être réduit d’année en année alors que le nombre de copies par personne, lui, ne diminue pas. Cette année, entre le 19 juin et le 2 juillet au soir, avec deux réunions d’harmonisation, les enseignant-es disposeront d’à peine plus de sept jours effectifs ou « ouvrables » pour corriger, en moyenne, de 130 à 150 copies selon les séries ! Comment garantir une correction équitable et de qualité dans ces conditions ? Les premier-es pénalisés seront les élèves. Il est à noter que cela s’inscrit dans la désastreuse « reconquête du mois de juin » voulue par le ministre au détriment du bon sens. Ce dernier préfère visiblement compromettre le bon déroulement des épreuves pour imposer ce qui relève de la pure et simple garderie des élèves dans les classes. L’an dernier, les correcteurs/trices de philo avaient symboliquement retardé la rentrée des notes de quelques heures. Ce coup de semonce n’a visiblement pas été entendu par le Rectorat. C’est pourquoi, cette année, la coordination des correcteurs/trices de l’académie, réuni-es en assemblée générale le 26 mai, envisage des actions plus conséquentes. Le 17 juin, lors d’un seconde AG, les professeur-es décideront de ce qu’il/elles feront : grève des surveillances le 18 juin, non prise en charge des copies excédentaires le lendemain, rendu des notes différé... Cette
dégradation des conditions de l’examen concerne également les autres disciplines : l’AG du 17 juin entend inviter les collègues concerné-es et élargir le mouvement aux autres correcteurs/trices du bac ainsi qu’à ceux et celles du brevet. Enfin, est-il encore utile de rappeler que supprimer des postes c’est, de fait, supprimer des correcteurs/trices ? Quand il n’y en aura plus assez, le bac passera-t-il en contrôle continu ? S’en sera alors fini de cet examen national, premier grade universitaire, sensé être le même pour tou-tes. Voilà ce qu’il faut sans doute lire derrière ces réformes et ces dégradations des conditions de travail de l’ensemble de la profession. SUD éducation 59/62 soutient la mobilisation des collègues de la coordination des professeur-es de philosophie et déposera un préavis de grève afin de
couvrir toutes les actions qui seront mises en place par l’AG.


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois