FORMATION AIS : COUPES SOMBRES A TOUS LES ETAGES !

vendredi 19 décembre 2003

Après les déclarations de Luc Ferry et Xavier Darcos à l’Assemblée nationale devant la Commission des Finances le 28 Octobre, c’est dans un contexte de restrictions budgétaires draconiennes et généralisées que le gouvernement s’attaque aux formations.

Sous couvert de « rénovation », le gouvernement s’apprête à diminuer les formations concernant l’Adaptation et l’Intégration Scolaire (AIS) : passage de 600/750 (selon les options) à environ 400 heures annuelles ! Ce projet est une attaque contre la qualité de la formation et une hypothèque quant à l’intégration et l’aide apportée aux élèves en situation de handicap ou en difficulté, que ces élèves soient intégrés ou accueillis en établissements spécialisés, au sein des RASED (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en difficulté) ou dans les classes. La formation des enseignants spécialisés conditionne l’avenir des élèves pris en charge. A ce titre, il est scandaleux de la réduire à des considérations budgétaires. Certes, le remplacement du CAPSAIS par le CAPA-SH [1] et la création des « Certificats Complémentaires pour les Enseignements Adaptés et la scolarisation des élèves en situation de Handicap » pour le second degré dans les options ABCDF ne s’accompagne d’aucune remise en cause ou suppression des différentes options. Que les maîtres E et G, les Professeurs des Ecoles sur postes d’éducateurs en internat dans les Etablissements Régionaux d’Enseignement Adapté (EREA) et les Ecoles Régionales du Premier Degré (ERPD) soient en partie rassurés : leurs fonctions restent prises en compte ! Pour autant, rien n’est prévu pour les instituteurs-éducateurs dans la formation « new look » : aucun module spécifique axé sur les pratiques sportives et l’audio-visuel, par exemple, n’est même évoqué. Quid également de la formation par alternance, du prochain « mouvement » et des missions des rééducateurs de l’option G ?

Si les contenus et l’organisation des formations dispensées sont parfois contestables en l’état actuel -et donc susceptibles d’améliorations-, le fait de passer d’une formation à temps plein à une formation par alternance (IUFM, terrain) pose problème. On sait que les élèves de CLIS (Classes d’Intégration Scolaire), de SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) et d’EREA - tous adolescents en grandes difficultés-, sont particulièrement « sensibles » à l’existence d’équipes éducatives stables ainsi qu’ à l’expérience de leur instituteur-référent et/ou de leur éducateur-tuteur. Imposer à ces élèves un temps avec leur instituteur en formation et un autre avec un « liste complémentaire », un sortant IUFM, un stagiaire PE 2 ou même un remplaçant titulaire (ZIL, s’il en reste !) en alternance ne peut correspondre à de bonnes conditions d’apprentissage pour ces adolescents à « besoins éducatifs particuliers ». Lorsque l’enseignant parvient à instaurer un équilibre dans les relations internes au groupe-classe ou au groupe-internat, un « second » enseignant arrive qui doit tout recommencer, et ainsi de suite alternativement, jusqu’au dernier trimestre. C’est assez dire que « l’alternance du maître » est déstabilisatrice et néfaste pour les élèves relevant de l’AIS.

Liberté, égalité, rentabilité !

Par ailleurs, une formation spécialisée suppose un investissement personnel important et une réelle disponibilité pour lire, se documenter, chercher, rechercher, échanger, rédiger, approfondir une démarche… La responsabilité d’une classe par alternance avec des stages théoriques, avec en fin d’année scolaire un examen et un mémoire à produire nous semble peu propice à la disponibilité nécessaire à un investissement complet et serein dans une formation AIS satisfaisante. Aussi, cette réforme s’inscrit-elle dans une logique de rentabilisation accrue des personnels (formés et formateurs, stagiaires ou remplaçants) au même titre que l’annualisation du temps de travail pour assumer les remplacements des collègues absents évoquée par Ferry devant la Commission des Finances. Cette logique risque, à terme, de remettre en cause les missions des uns et des autres.

Autre point de désaccord avec ces projets : celui se rapportant aux rééducateurs scolaires travaillant en RASED mais aussi dans les CMPP (Centres Médicaux Psycho-Pédagogiques) et certains établissements spécialisés. Les rééducations qu’ils mettent en œuvre visent à réinscrire les enfants-élèves dans des dynamiques d’apprentissages. Il s’agit au sein de l’école de proposer à l’enfant -qui pour des raisons diverses n’arrive pas à intégrer un rôle d’élève- un espace entre la pédagogie et le soin où il pourra (re)découvrir des processus de création, d’expression, de communication pour (re)trouver le désir d’apprendre. Ces jeunes enfants manifestent souvent des symptômes d’instabilité, d’inhibition, un refus total ou partiel de la situation scolaire. Aussi, ce métier requiert-il en formation un important travail sur soi. Plus centré sur de multiples remédiations et sur les relations intra et interpersonnelle que sur la transmission des savoirs, ainsi que sur des partenariats avec les familles, il nécessite - et la FNAREN [2] s’en fera meilleure avocate que nous -, une formation riche et diversifiée, progressive et étalée sur deux ans (une 1ère année à dominante théorique en IUFM, la 2ème en responsabilité), avec un volume horaire de 700 heures pour la 1ère année.

NON A UNE FORMATION AU RABAIS !

Comme l’écrit Daniel Calin [3] (professeur de philosophie et formateur en AIS à Paris) à propos des réformes envisagées : « La notion même de formation en alternance m’apparaît maintenant, à l’usage, comme une escroquerie intellectuelle. (…) Les métiers à forte professionnalité ont une dimension intellectuelle déterminante, dont la transmission passe à l’évidence par les voies ordinaires de la transmission intellectuelle, et non par des mises en œuvre collées à la pratique. (…) Il faut en effet d’extraordinaires trésors d’intelligence, d’humanité et de professionnalisme pour simplement introduire à la culture écrite des enfants handicapés mentaux, ou des enfants psycho-socialement très défavorisés. Ce que nos autorités s’acharnent à refuser de reconnaître aussi bien en termes de formation qu’en termes de rémunération.(…) L’enseignement disciplinaire de haut niveau est fortement reconnu parce qu’il forme les élites. L’enseignement spécialisé, pédagogiquement de haut niveau, n’intéresse au fond personne, parce que nos « élites », charité mise bien vite à part, se moquent éperdument de tous les enfants abîmés, par leurs gènes ou par les aléas de leur vie. »

L’argument - juste en soi- de l’intégration des enfants souffrant de handicaps ne doit pas masquer la réalité d’une politique d’austérité touchant, en la circonstance, la formation AIS, formation fortement appauvrie par la suppression des heures d’enseignement qu’elle entraînera. Adossée à la formation de base (400h), la « formation complémentaire facultative », organisée dans le cadre de la formation continue (modules de 50h), ne constitue pas la meilleure garantie pour conserver le même niveau de certification, ce qui est en contradiction totale avec la pseudo-priorité accordée au handicap par le gouvernement. Par ailleurs, suivant les préceptes du Medef et de sa « formation tout au long de la vie », qu’en sera-t-il de cette formation continue : se déroulera-t-elle sur le temps de travail ou non ?


Section SUD (AIS-IUFM de Lille)


[1Capsais : Certificat d’Aptitude aux Actions Pédagogiques Spécialisées d’Adaptation et d’Intégration Scolaires. CAPA-SH : Certificat d’Aptitude Professionnelle pour les Aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en Situation de Handicap.

[2Fédération Nationale des Rééducateurs de l’Education Nationale.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

REJOIGNEZ LA LUTTE !

dimanche 1er novembre 2015

4-pages syndicalisation


Renforcez le syndicalisme de lutte, adhérez à SUD éducation 59/62.

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL ET DÉFENSE DES PERSONNELS

jeudi 1er décembre 2011

SUD éducation 59/62 et la fédération SUD éducation organisent un stage de formation syndical dont l’intitulé est : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL ET DÉFENSE DES PERSONNELS : OUTILS JURIDIQUES ET PRATIQUES.

Ce stage a lieu les 1er et 2 décembre prochain à Lille. Les demandes de stage étaient à déposer auprès de l’administration avant le 1er novembre. Le stage est ouvert à tous les personnels, syndiqué à SUD ou ailleurs, ou non syndiqués.

Plus d’information dans l’article de ce site sur le droit à la formation syndicale.

L’affiche d’invitation est en ligne sous l’article en question.

{{AG jeudi 4 octobre 2007}}

mercredi 3 octobre 2007

à partir de 9h00 au local Solidaires rue de Cambrai à Lille

Ordre du jour : position sur le 18 et la signature ou non d’un appel commun à la grève avec la CGT et FO (et peut-être la CNT).

Le matin, formation défense des personnels et HMI AITOSS

PREAVIS DE GREVE du 01 au 06 octobre 2007

lundi 1er octobre 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 11 au 16 juin 2007

mardi 5 juin 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 28 mai au 2 juin 2007

mardi 22 mai 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 16 au 21 avril 2007

mardi 10 avril 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 9 au 14 avril 2007

mardi 3 avril 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 2 au 7 avril 2007

mardi 27 mars 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 26 au 31 mars 2007

mardi 20 mars 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article