Le "grand débat" à Douai

mercredi 17 décembre 2003
par  chris

Article paru dans La Voix du Nord du mardi 16 décembre 2003

Education

Vendredi soir, le débat sur l’école organisé par la sous préfecture n’a pas mobilisé les Douaisiens

Des échanges captés par les institutionnels

La réunion publique d’arrondissement sur l’éducation d’est déroulée vendredi soir dans une salle de l’école des Mines de Douai. Désintérêt ou mauvaise communication, peu de personnes s’étaient déplacées pour débattre sur l’avenir de l’école.

Trente, peut-être quarante personnes, toutes éparpillées aux quatre coins de la salle Daunesse de l’école des Mines de Douai. Le débat national sur l’école, organisé vendredi soir par la sous-préfecture, a visiblement été boudé par les Douaisiens.

La faute, de l’avis de certains participants, à une mauvaise organisation. « Nous n’avons reçu les invitations qu’hier », s’indignait un représentant syndical du monde enseignant. Même constat du côté de la faculté de droit où les étudiants n’ont eu connaissance du débat que la veille. Difficile, dans ces condition, de mobiliser les foules. « J’ai envoyé des invitations à tout le monde » s’est défendu le sous-préfet, Jean-Marie Lenzi.

Il n’empêche qu’on comptait essentiellement des institutionnels parmi les personnes présentes dans la salle : enseignants, directeurs, inspecteurs et syndicats de l’Education nationale, élus, présidents d’associations, ou encore représentants de la Police nationale.

Et malgré la précision apportée au début des débats par Jean-Marie Lenzi, « cette réflexion n’est pas réservée à des experts », parents et élèves auront été les grands absents de cet échange.
La réflexion devait porter sur trois questions : les valeurs de l’école républicaine, l’implication de l’école dans le monde professionnel et l’orientation des élèves.

Offensive syndicale

Rapporteur des débats, Charles Coutel, le doyen de la faculté de droit de Douai, a introduit le premier thème de la soirée, les valeurs de l’école républicaine. Juste le temps de citer Condorcet et d’évoquer le rapport de la commission Stasi sur la laïcité et les premières mains se levaient dans la salle. Des interventions de représentants syndicaux, véritables salves tirées contre l’initiative de Luc Ferry, le ministre de l’Education nationale. « Cette pseudo démocratie fait fi des revendications de juin dernier, les questions sont orientées et servent à cautionner une décision déjà prise. Nous appelons au boycott de ces réunions » avertissait un membre du syndicat SUD éducation, avant de quitter les lieux.

Pendant plus d’une heure, le micro voyagea dans la salle, pour porter la voix de ceux qui souhaitaient intervenir.

Pour exprimer leur conception des valeurs que doit transmettre l’école et brosser un tableau tantôt sombre, tantôt optimiste de l’avenir de l’institution. Pour les plus pessimistes, les dangers menaçant l’école étaient clairement identifiés : pouvoir exorbitant des medias, mauvaise éducation donnée par les parents et comportement irrévérencieux des jeunes envers leurs professeurs.

Fait curieux, c’est une étudiante -la seule présente dans la salle- qui a dressé avec le plus de virulence ce dernier constat : « Les élèves manquent de respect envers les professeurs. Maintenant les professeurs sont obligés de faire la police. A l’époque de nos grands parents, l’école, c’était autre chose. Il faut redonner aux profs les moyens d’enseigner. »

Querelle des anciens et des modernes

Et la salle d’écouter, à la demande de l’animateur des débats, le témoignage d’une grand-mère, vantant le « bon vieux temps », celui où «  l’on osait pas manger dans la rue de peur de croiser l’un de ses professeurs. »
« Quand j’entends le discours du retour à l’uniforme, je dis non. Vivons avec notre temps », répondait dans un coin de la salle un directeur d’école à la retraite. Soutenu par l’un de ses collègues : « On ne solutionnera pas les choses en revenant à un temps idyllique. L’enfant doit être au coeur du système. Encore faut-il que l’école soit au coeur de la société. Et cela implique des priorités en terme de budget... »
Au fond de la salle, un homme en costume gris prend alors la parole : « L’école doit être un moyen. Pour permettre la réussite sociale des élèves...  »
Levée de boucliers dans les rangs des défenseurs du temple de l’instruction : « Est-ce que la réussite sociale est une valeur que nous voulons que l’école transmette ? » interrogeait, mi-estomaqué, mi-indigné le directeur d’une école de Férin.
Au bout d’une heure, chacun était prêt à rempiler sur la question de l’implication de l’école dans le monde professionnel. En remettant les proposition concrètes à plus tard...

Nathalie LABREIGNE


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

REJOIGNEZ LA LUTTE !

dimanche 1er novembre 2015

4-pages syndicalisation


Renforcez le syndicalisme de lutte, adhérez à SUD éducation 59/62.

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL ET DÉFENSE DES PERSONNELS

jeudi 1er décembre 2011

SUD éducation 59/62 et la fédération SUD éducation organisent un stage de formation syndical dont l’intitulé est : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL ET DÉFENSE DES PERSONNELS : OUTILS JURIDIQUES ET PRATIQUES.

Ce stage a lieu les 1er et 2 décembre prochain à Lille. Les demandes de stage étaient à déposer auprès de l’administration avant le 1er novembre. Le stage est ouvert à tous les personnels, syndiqué à SUD ou ailleurs, ou non syndiqués.

Plus d’information dans l’article de ce site sur le droit à la formation syndicale.

L’affiche d’invitation est en ligne sous l’article en question.

{{AG jeudi 4 octobre 2007}}

mercredi 3 octobre 2007

à partir de 9h00 au local Solidaires rue de Cambrai à Lille

Ordre du jour : position sur le 18 et la signature ou non d’un appel commun à la grève avec la CGT et FO (et peut-être la CNT).

Le matin, formation défense des personnels et HMI AITOSS

PREAVIS DE GREVE du 01 au 06 octobre 2007

lundi 1er octobre 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 11 au 16 juin 2007

mardi 5 juin 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 28 mai au 2 juin 2007

mardi 22 mai 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 16 au 21 avril 2007

mardi 10 avril 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 9 au 14 avril 2007

mardi 3 avril 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 2 au 7 avril 2007

mardi 27 mars 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article

PREAVIS DE GREVE du 26 au 31 mars 2007

mardi 20 mars 2007

En cette période de casse sociale, rappelons le, la fédération SUD education et le syndicat académique 59/62 déposent un préavis courant couvrant tous les personnels de l’éducation nationale.

Préavis courant
lien vers l’article