Mineurs marocains en lutte

vendredi 30 avril 2010
par  permanence

Durant 10 jours, 138 mineurs marocains du Nord/Pas-de-Calais ont occupé l’ANGDM (Agence Nationale pour la Garantie des Droits des Mineurs) à Noyelles-sous-Lens et organisé deux marches.
Ces mineurs constituent la dernière grande vague d’immigration venue extraire le charbon dans les années 60/70 dans la région. Les Houillères, conscientes du fait qu’il ne restait qu’une dizaine d’années d’extraction du charbon, chargèrent le recruteur F. Mora de trouver une main-d’oeuvre docile et jetable. Ce dernier embaucha dans les campagnes marocaines des hommes forts et en bonne santé, analphabètes et qui ne maîtrisaient pas le français.
En 1985, la fermeture des Charbonnages est imminente. Un protocole d’accord (aide au retour) est signé entre l’ambassade du Maroc et les Houillères. Fin 87, à l’annonce de la cessation d’activité, les mineurs
bloquent les puits et font deux mois de grève. Suite à cette lutte, les salariés gagnent le droit de pouvoir choisir librement entre le retour au pays ou la réinsertion en France. La plupart des mineurs marocains sont
orientés hors région et vers les tâches les plus pénibles (métro, bâtiments, tunnel sous la Manche...) Les entreprises qui les embauchent sont financées pendant deux ans par les Houillères.
La majorité de ces mineurs n’a pas pu bénéficier d’une reconversion de plus de deux ans et vit depuis avec les minima sociaux. Les Houillères ont profité de la méconnaissance de la langue et des droits de cette
population pour la forcer à signer sans le savoir l’abandon de ses avantages en nature (logement et chauffage gratuits à vie). Beaucoup ont cru signer une prime de licenciement. Ils ont aujourd’hui une retraite dérisoire (de 400 à 600 euros) et sont menacés d’expulsion des logements qu’ils ont toujours occupés. Ils réclament l’égalité des droits avec les autres mineurs.
Ils ont suspendu l’occupation de l’ANGDM le 23 avril après avoir obtenu l’ouverture de négociations pour un examen de tous les dossiers permettant de faire face aux urgences. Ils restent mobilisés pour l’obtention
des modifications législatives nécessaires et sont prêts à reprendre le mouvement.


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois