Non à la répression anti-syndicale !

mardi 8 juillet 2003

Lundi 7 juillet, Jean-Michel SAUVAGE, Porte-Parole Régional de la Confédération Paysanne du Nord Pas de Calais, s’est rendu à une convocation à 10 heures au Commissariat de Police d’Arras. Il s’est vu signifier une mise en garde à vue, qui aura duré 8 heures, pour des faits syndicaux ayant eu lieu le 13 juin dernier dans le magasin Auchan d’Arras.

Cette action syndicale avait été organisée avec l’Assemblée Générale des personnels de l’Education Nationale de l’Arrageois soutenus par SUD, SNES, SNUIPP, FO, UNSA, CGT, Confédération Paysanne. dans le but de dénoncer l’emprise des pouvoirs économiques sur la société.

L’action était prévue et avait été annoncée. Pour protéger les intérêts communs, 20 policiers étaient présents et Auchan avait dépêché 30 vigiles, qui ont laissé une hôtesse d’accueil (qui doit être payée au SMIC) protéger les intérêts de son patron (la famille MULLIER qui gagne 1 milliard sur l’activité Auchan).

Dans la droite ligne des campagnes de répression anti-syndicale et de criminalisation du mouvement social, Jean-Michel SAUVAGE est victime de la stratégie gouvernementale de répression, et doit comparaître, seul, le 1er septembre au Tribunal de Grande Instance, alors qu’il agissait dans le cadre d’une action collective.

En conséquence de quoi, l’ensemble des organisations appelle à la constitution d’un comité de soutien pour Jean-Michel SAUVAGE en lien avec toutes les actions de défense du droit syndical, qui seront organisées prochainement et demande au plus grand nombre de se tenir prêt pour des actions fortes et entre autres, à être présents devant le Tribunal de Grande Instance d’Arras le 1er septembre prochain.



Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois